Mercredi 15 novembre 2017, le collège Pierre Mendès France de la Rochelle accueillait sur sa toiture la plus grande centrale solaire organique du monde. 500 m2 de films photovoltaïques HeliaSol ont été collés sur le toit en zinc.

La firme allemande Heliatek qui a conçu le film HeliaSol béneficie du soutien d’Engie, qui compte bien se servir du collège de la Rochelle comme d’un laboratoire à grande échelle pour tester cette technologie. Les 500 m2 de films HeliaSol (400 films en 3 longueurs différentes de 2, 4 et 5,7 mètres) ont été déployés en 8 heures à peine. La puissance installée, de 22,5 kWc représente une production annuelle de 23,8 MWh, soit l’équivalent de la consommation de 5 foyers, ou encore 15% de la consommation électrique de l’école.

Si le rendement du film solaire (autour de 10%) est bien moindre que celui des panneaux conventionnels et son prix bien plus élevé, cette technologie a l’avantage de pouvoir être mise en œuvre très simplement et sur tous les types de bâtiments, en toiture comme en façade. Pour Engie, comme pour Heliatek, l’expérience menée à La Rochelle va permettre de démontrer que tous les bâtiments peuvent désormais produire de l’énergie. Isabelle Kocher, la présidente d’Engie en est persuadée : « Les bâtiments qui ne pouvaient pas être utilisés précédemment pour la production d’énergie pourront désormais couvrir leurs propres besoins en électricité. Grâce à la technologie de Heliatek, ils contribueront à un approvisionnement en énergie vert et décentralisé ».

Posts similaires:

  • Les fenêtres solaires
    Sujets traités > CES 2017, Engie, films photovoltaïques, Heliatek, SunPartner Technologies, Vinci Construction, Wysips

  • Le mobilier urbain de demain
    Sujets traités > Armor, Eric Callé, film solaire, François Barreau, JCDecaux

  • A Marseille le ferry navigue au soleil
    Sujets traités > bus de mer, Canal Saint Denis, Ferry solaire, La Rochelle, Marseille, Pagnol, Paris, Passeur, photovoltaïques, propulsion électrique, voyage gratuit

Be Sociable, Share!