A Saint-Omer, comme dirait Pierre Dac, au train où vont les choses, la chose où vont les trains ne s’appellera bientôt plus une gare !
Le bâtiment poursuit sa mue énergétique grâce à la géothermie qui achèvera d’en faire un espace numérique nouvelle génération ! Explications.

Il y a quelques années, la gare de Saint-Omer avait déjà l’honneur de nos colonnes grâce à l’installation, sur son parvis, des dalles de Pavegen qui convertissaient en électricité les pas des voyageurs. Fermée pour rénovation depuis 2011, la gare continue, à l’abri des échafaudages, de faire sa transition énergétique. Elle ne se contentera plus d’accueillir trains et voyageurs mais veut devenir un véritable pôle numérique associant fablab et espaces de co-working, avec même un espace dédié à la petite enfance. Depuis juin 2016, un espace provisoire installée devant la gare en travaux et baptisé La Station permet déjà aux profesionnels et aux particuliers de s’initier à l’impression 3D et aux outils numériques. Il préfigure ce que sera la gare de Saint-Omer fin 2019.

Depuis le 30 octobre 2017, pas moins de sept forages, jusqu’à deux cent mètres de profondeur, font vrombir et vibrer les abords de la gare. En effet c’est la géothermie sur sondes qui, associée à des pompes à chaleur, fera le chaud et le froid dans le bâtiment rénové. Bâtie en 1901, la gare de Saint-Omer est désormais parée pour le vingt-et-unième siècle, grâce aux talents combinées de l’architecte Nathalie T’kint, de l’agence Richez Associés, des bureaux d’études Berim, Alternative Consulting, Action-Ergo et Béatrice Fichet. Et à un investissement de plus de 11 millions d’euros de la Communauté d’agglomération de Saint-Omer, déterminée à faire de sa gare un équipement multiservice, modulable et novateur. Le tout avec la plus grande efficacité énergétique possible !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!