Filiale du groupe Sodiaal, Bonilait Protéines fabrique du lait en poudre pour l’industrie agroalimentaire (et notamment pour l’allaitement animal). Dans son site de Chasseneuil-du-Poitou, l’industriel a remplacé sa vieille chaudière au fioul par une chaufferie biomasse associée à un mix énergétique innovant : solaire thermique et récupération de chaleur sur les tours aéroréfrigérantes de l’usine.

Bonilait Protéines qui avait déjà opté pour une chaufferie bois de 5 mégawatts, avec le soutien du Fonds Chaleur de l’Ademe, pour son site de Saint Flour, est allé plus loin pour cette deuxième opération, toujours financée en partie par l’Ademe et aussi développée et conçue par EDF Optimal Solutions, la filiale d’EDF spécialisée dans l’éco-efficacité énergétique.

La chaufferie vapeur de 8 MW fonctionnant au bois déchiqueté installée à Chasseneuil-du-Poitou, fonctionne avec en appoint une chaudière gaz de 3,4 MW. Mais cette nouvelle chaufferie profite aussi du préchauffage de l’eau à partir de récupération d’énergie sur les tours aéroréfrigérantes de l’usine. Une valorisation de l’énergie fatale qui permet, dans un premier temps, de monter la température de l’eau de forage de 14°C à 37°C.

Ensuite cette eau est chauffée par 1 470 m2 de capteurs solaires thermiques situés sur le parking de l’usine et sur le bâtiment de dépotage des camions. La plus grande centrale thermique solaire industrielle de France, d’une puissance d’1 MW, permet, dans un deuxième temps, de monter la température de l’eau de 37°C à 54°C. Cette combinaison du solaire et de la biomasse, associée à la récupération de chaleur, permet de couvrir 90% des besoins en vapeur du site et d’éviter l’émission, chaque année, de 20 000 tonnes de CO2.
L’installation d’EDF Optimal Solutions pour Bonilait a été lauréate des premiers trophées de la transition énergétique, dans la catégorie « énergies renouvelables », décernés par l’Usine Nouvelle en mai 2015.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!