inauguration medoc energie

Inaugurée le 21 septembre 2017, l’unité de méthanisation Médoc Energie réalisé par Armorgreen, filiale de Legendre Energie, pour le domaine agricole Saint Jean (JK corporation) produit de la chaleur, de l’électricité et un compost qui va bientôt être labélisé bio !

Groupe agricole Jastszebski from ROLLING DIGITAL PRODUCTION on Vimeo.

Jim Jastszebski (le JK du domaine Saint Jean) exploite, à Hourtin, en Gironde, près de 2000 hectares de culture, dont près de 40%, en maïs semence. Pour valoriser les pieds de maïs, au lieu de les laisser se décomposer au sol, il s’est tourné vers la méthanisation. Aujourd’hui, ses pieds de maïs, ramassés par une ensileuse qu’il a adaptée spécialement à cette fin, se transforment en 11,3 GWh/an d’électricité revendue à EDF. Les 11,8 GWh/an de chaleur sont utilisés par le process lui même, pour chauffer les cuves à 37°C et le lisier à 70°C, mais également pour sécher le digestat de méthanisation utilisé ensuite comme compost, épandu sur place ou commercialisé.

schema-methanisation-agricole-fill-800x462

La méthanisation ne se contente pas des seuls déchets verts du domaine Saint-Jean même si des résidus de carottes et de pommes de terre, et les produits des inter-cultures s’additionnent aux pieds de maïs. Le digesteur de Médoc Energie est aussi alimenté par une soupe de bio-déchets : les restes des cantines ou les pertes des industries agro-alimentaires voisines. Les viticulteurs voisins y valorisent leur marc de raisins. Et l’industriel Saipol, qui produit des huiles végétales raffinées destinées à l’alimentation humaine, des tourteaux riches en protéines pour l’alimentation animale, et le biodiesel Diester, fournit lui aussi des résidus d’huile. Du lisier porcin complète le menu. Cette riche alimentation (65 500 tonnes de déchets par an) de l’unité de méthanisation Médoc Energie aboutit, outre les productions d’énergie, à un compost qui bénéficie de la norme NF 44-051 qui va lui permettre d’être bientôt labellisé en agriculture biologique.

DCIM101MEDIADJI_0017.JPG

« C’est vraiment un très beau projet » souligne Amandine-Marie Debar, qui l’a suivi dès le début et pendant 5 ans, pour Armorgreen. « Cela marche tellement bien que nous songeons déjà à rajouter un nouveau moteur et de nouvelles cuves pour augmenter la puissance ! », nous confie-t-elle. Un projet largement bénéfique sur l’environnement puisqu’il associe production d’énergie renouvelable et valorisation de déchets, dans une démarche territoriale d’économie circulaire, créant au passage des emplois locaux !

Crédits photos, hors schema : © Legendre Energie.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!