AGIOS GEORGIOS

Agios Georgios, l’ile inhabitée de Saint Georges, à une vingtaine de miles marins (environ 30km) au sud du Cap Sounion, dans la mer Egée, abrite un parc éolien de 23 turbines Vestas (9 V90 de 3 MW et 14 V112 de 3,3 MW ), totalisant une puissance de 73,2 MW et une production annuelle de plus de 100 GWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de 50 000 foyers !

Pour transformer cette ile isolée en ile éolienne unique en son genre il a fallut construire un port, des routes, et acheminer les turbines géantes (les mats mesurent plus de 100 mètres de haut) par bateau, avant de les ériger sur l’ile-rocher balayée par des vents d’une vitesse moyenne de 8,4 m/s. Un cable sous-marin de 36,2 km relie Agios Georgios à la péninsule, pour distribuer l’électricité produite à la sous-station de Lavrion, qui se trouve à une quarantaine de kilomètres d’Athènes.

Située sur la route des ferries reliant le Pirée aux Cyclades, à Rhodes ou même à Istanbul, l’ile aux éoliennes semble saluer de ses larges pales passagers et navires en leur souhaitant bon vent au passage !
Et témoigne de l’intérêt des énergies renouvelables. Les turbines blanches d’Agios Georgios évitent chaque année le rejet de 200 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!