Sous-marins Lorient

10 000 panneaux vont bientôt être posés sur les deux hectares de toit du K2, l’un des bunkers de la base de sous-marins de Keroman, construite par les Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale et désormais en cours de réhabilitation. Ils devraient produire 3000 MWh/an soit la consommation d’un millier de logements.

Base sous-marins Lorient

Ce projet, qui va donner à Lorient la plus grande centrale photovoltaïque urbaine de France, est porté par XSea, la société d’économie mixte qui a remporté l’appel d’offres. Avec le soutien de trois banques, XSea investit 3 millions d’euros dans cette toiture solaire gigantesque.


Sur le toit du bunker, deux hectares de panneaux solaires.

Pour combler le déficit d’ensoleillement, d’environ 25% par rapport au sud de la France, XSea a opté pour un pilotage individuel des panneaux, un coût de raccordement très faible puisque le transformateur est juste à côté du bunker, et un tarif de rachat garanti par la commission de régulation de l’énergie. Enfin, pour lutter contre les fientes des goélands habitués des lieux, une buse de Harris a été recrutée. Baptisée Java, le rapace s’assure d’ores et déjà que le chantier puisse aller bon train ! Et si Java veillait aussi sur les panneaux ?
La mise en service du plus grand toit solaire urbain de France est prévue pour le premier semestre 2019.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!