Carrefour-Bagnols-en-foret-solaire-1024x768

En mai 2017, ValEnergies installait son kit Ellybox sur le toit du siège social de WIT, à Nice. Cette box gratuite pour les entreprises leur permet de produire elles-même une part de l’électricité qu’elles consomment. Explications d’Olivier Béchu, directeur général de ValEnergies.

Olivier Béchu portrait

« ValEnergies déploie des installations solaires depuis 2008 : nous avons commencé comme tout le monde par des centrales photovoltaïques qui revendaient leur production et l’injectaient dans le réseau. Assez rapidement, nous avons pensé que l’avenir était à l’autoconsommation : notre première installation remonte à 2012, sur les bureaux d’une société immobilière de Sophia Antipolis. Mais c’est en 2015, en réalisant la centrale solaire des Aqueducs, toujours à Sophia Antipolis, que nous avons pensé à créer notre Ellybox : un kit permettant à tous les professionnels qui le souhaitent d’autoconsommer leur production photovoltaïque, sans frais, sans formalités, tout en réalisant des économies » raconte Olivier Béchu

Avec Ellybox, ValEnergies propose aux entreprises ou aux industries de produire elles-même entre 10 % et 30 % de leur consommation électrique grâce à des panneaux solaires. Signe particulier de l’opération : elle ne leur coûte rien. « Sous réserve que l’entreprise dispose d’au moins 300 m2 de surface utile pour les panneaux, qu’elle soit correctement exposée au soleil et que son profil de consommation d’énergie soit adéquat avec une facture électrique de l’ordre de 30 000 €/an : nous nous occupons de tout, des démarches administratives à l’installation des panneaux et à leur maintenance », promet Olivier Béchu.

En fait, avec son Ellybox, ValEnergies opère comme un fournisseur d’électricité et facture simplement à l’entreprise l’énergie solaire qu’elle autoconsomme. « L’entreprise conserve son contrat avec le fournisseur de son choix, et nous nous engageons à facturer l’électricité solaire 10% de moins que ce qu’elle paye à son fournisseur réseau » souligne Olivier Béchu. Pas besoin de sortir sa calculette pour comprendre qu’un tel système engendre des économies… Un client industriel, une fonderie aluminium, a passé commande de 18 Ellybox, c’est à dire 18 fois 300 m2 de panneaux ! A une échelle plus réduite, à Nice, dans le quartier des Bosquets, avec seulement 125 m2 de panneaux, WIT parvient à autoproduire 20% de l’électricité nécessaire au fonctionnement de son siège social.

WIT_installation EllyBox2

« Notre système démontre que lorsqu’elle est consommée sur place, l’énergie solaire est compétitive. Nous ne disposons d’aucune aide, d’aucune subvention », souligne le directeur de ValEnergies qui semble en voie de gagner son pari sur l’avenir : alors que le prix des panneaux diminue, celui de l’électricité augmente. En outre le modèle de l’Ellybox permet aux entreprises d’avancer dans leur demarche RSE et leur transition énergétique sans le moindre investissement financier !

Le_vrai_prix_electricité

Si ValEnergies s’est d’abord penchée sur le pourtour méditerranéen, son Ellybox remonte tranquillement vers le nord avec des implantations à Orléans ou en Ile-de-France. « Aucune région de France n’est exclue, toutes les entreprises sont éligibles, sous réserve d’une exposition correcte et d’une consommation qui corresponde à la période de production », précise Olivier Béchu, qui confie travailler à une deuxième version de l’Ellybox dotée de batteries de stockage et disponible à l’horizon 2019. Enfin, ce passionné du solaire, se plaît à imaginer des quartiers entiers à énergie positive, avec une production locale, des profils de consommation qui se complètent, du stockage et un réseau intelligent.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!