naveen_rabelli_his_solar_tuk_tuk_at_abhar_zanjan_province_iran_on_his_way_from_india_to_europe_for_wave_trophy_ev_rally_photo_naveen_rabelli_2

Naveen Rabelli a fabriqué lui-même le tuk-tuk photovoltaïque avec lequel il a rallié Londres depuis Bangalore, un voyage sans CO2 de 14 000 km

Parti en février 2016 de son Karnataka natal, l’ingénieur en électronique automobile agé de 35 ans a mis sept mois pour traverser 11 pays à bord de son triporteur électro-solaire zéro-émission. L’objectif pour lui : sensibiliser aux formidables opportunités qu’offre l’énergie solaire. Dans son rickshaw aménagé en camping car, il utilisait même un cuiseur solaire pour préparer ses repas ! Mais la plupart du temps, les habitants, séduits par sa démarche, l’invitaient chez eux pour manger !

Tejas road map

Sur sa page facebook, on pouvait suivre en direct ou presque ses aventures. Le voyage a failli tourner court alors qu’il touchait au but : il s’est en effet fait dérober en France son portefeuille et son passeport !

tuktuk_2_pa

Ce qui ne l’a pas empêché de franchir la Manche en ferry, avec un passeport établi en urgence par son ambassade, pour atteindre son but, le palais de Buckingham, avec juste cinq jours de retard sur son planning.

Au terme de son périple, le voyageur sans CO2 a abandonné son véhicule. Depuis le 12 avril 2017, le tuk-tuk solaire a pris place dans les collections du musée suisse des transports à Lucerne.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!