Martini

Martini, la célèbre marque de vermouth passe à la houille blanche et bénéficie de la production hydroélectrique des Alpes italiennes, ce qui lui permet de réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre.

A côté de Turin, l’usine Martini de Pessione produit vermouths et vins pétillants avec une électricité à 98% d’origine renouvelable, grâce aux torrents alpins.
En optant, en 2010, pour l’hydroélectricité, la marque italienne, propriété du groupe Bacardi, réconcilie eau et alcool et participe activement à lutter contre le réchauffement climatique.

Bacardi Puerto Rico

Depuis 2014, le Groupe Bacardi a lancé l’iniative « Good Spirited » en faveur du développement durable et s’appuie fermement sur les énergies renouvelables. L’objectif est d’atteindre, cette année 2017, une baisse globale de 50% des émissions de gaz à effet de serre, accompagnée d’une maîtrise des consommations d’énergie et d’eau (-55% !). Plusieurs alcools du groupe partagent la démarche. Le rhum Bacardi de Puerto Rico a ses éoliennes, deux turbines de 250 kW installées par Aspenall Energie. En Angleterre la distillerie du gin Bombay Sapphire dispose d’une chaudière biomasse, d’une turbine hydraulique et même de panneaux solaires.

Enfin au Mexique la Tequila Cazadores est élaborée grâce à une chaudière biomasse alimentée en fibres d’agaves. Voilà de quoi savourer des cocktails durables…
A déguster avec modération mais un exemple à suivre sans compter !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!