PowerLinkIsland1703

Construire dans la mer du Nord des « PowerLink Island », des iles artificielles destinées à servir de hub pour les parcs éoliens offshore : voilà le projet pharaonique qu’entendent mener ensemble Pays-Bas, Danemark et Allemagne d’ici 2050.

dogger island map north sea

L’accord a été signé fin mars 2017, entre les deux gestionnaires de réseaux de transport d’électricité : Energinet pour le Danemark et TenneT pour les Pays-Bas et l’Allemagne). Les deux géants comptent implanter leurs îles et leurs cables sous-marins à proximité du Dogger Bank, un vaste banc de sable de la mer du Nord, entre le Royaume-Uni et le Danemark. Ces bases centrales achemineraient au continent et à l’Angleterre, l’électricité produite par les quelques 10 000 éoliennes marines amenées à être implantées en mer du Nord. La puissance attendue est évaluée autour 100 000 MW ! Les iles PowerLink alimenteraient ainsi 80 millions de foyers dans 6 pays d’Europe : le Royaume Uni, les Pays Bas, l’Allemagne, la Norvège, la Danemark et la Belgique.

Et pour joindre l’utile à l’agréable, les iles d’une surface de 6,5 km2 seraient pourvues d’un petit port, d’un aéroport, de routes, d’espaces verts, d’un lac artificiel et de quelques maisons alimentées bien entendu par des éoliennes et des panneaux solaires. Coût d’une île PowerLink : 1,5 milliards d’euros. Les premières devraient voir le jour d’ici 2035. A condition que le développement de l’éolien en mer du Nord réponde bien aux attentes des industriels…

Posts similaires:

Be Sociable, Share!