1280px-Prosper_haniel

Transformer les mines de charbon en centrales de production d’énergies renouvelables ? Voilà l’idée bientôt mise en œuvre en Rhénanie du Nord : la mine de charbon de Prosper-Haniel en Allemagne va être convertie en réservoir – station de pompage turbinage d’une capacité de 200 MW. Elle pourra fournir 400 000 foyers en électricité.

La mine de Prosper-Haniel, en activité depuis 1863, produit 2,5 millions de tonnes de charbon par an, principalement brulé pour produire de l’électricité. Mais l’Etat Allemand, qui travaille à la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre et compte atteindre une part de 30% d’énergies renouvelables dans son mix énergétique dès 2025, a décidé de la fermeture de la mine en 2018. Le site va donc être transformé en gigantesque station de transfert d’énergie par pompage (STEP). Pour mémoire, il s’agit de stocker, sous forme de retenues d’eau, l’énergie produite afin d’en disposer à sa guise et n’être plus tributaire d’une production intermittente, soumise au vent ou à l’ensoleillement. Nous vous invitons à relire ici notre description de ce principe.

STEP INERIS

Son application à Prosper-Haniel va tirer partie des 26 kilomètres de galeries de la mine, pour stocker, jusqu’à 1200 mètres de profondeur, sous la forme d’un million de mètres cube d’eau, l’électricité produite à la fois par des éoliennes, des panneaux solaires et de la méthanisation. Le projet est piloté conjointement par l’institut de recherche hydraulique de l’Université de Duisburg-Essen et la société RAG, propriétaire et exploitant de la mine de Prosper-Haniel.

mine charbon_illustration_large

Le gouvernement féderal de Rhénanie du Nord, une région qui génère grâce au charbon, un tiers de l’énergie allemande, compte bien reproduire ce procédé. Près d’une trentaine de mines à charbon doivent bientôt fermer : elles pourraient toutes servir au stockage industriel de l’énergie d’origine renouvelable ! Les Etats-Unis et la Belgique envisagent aussi une telle conversion de leurs mines. En France, l’INERIS suit de près ce dossier d’avenir. En effet, le stockage souterrain permet d’accompagner la transition énergétique en profitant de l’abandon des mines au bénéfice du développement des EnR. Attention toutefois aux risques de perturbation des sous-sols…

Posts similaires:

Be Sociable, Share!