fos-sur-mer-industrie

Une micro-révolution verte est en cours sur le site industriel de Fos-sur-Mer. Le démonstrateur industriel VASCO 2 compte transformer en ressources les fumées des usines. Porté par 12 partenaires (Port de Marseille-Fos, Codelp, Helio Pur Technologies, Ifremer, CEA, Arcelormittal, Kem One, Solamat-Merex, LyondellBasell, Total, Métropole Aix-Marseille-Provence, Inovertis), le projet, initié en 2015 sur le site de l’Ifremer à Palavas, a démarré sa phase d’expérimentation préindustrielle en septembre 2016, avec l’installation de bassins de culture de micro-algues au cœur de la zone industrielle et portuaire.

VASCO 2 bassin

L’objectif de VASCO 2 : transformer en biocarburant les fumées industrielles, au travers de la production de micro-algues ! Dans les bassins de culture reliés aux cheminées et installés sur les sites de Kem One, Arcelormittal et Solamat-Merex, des microalgues sont cultivées, récoltées, concentrées puis transformées en biobrut. Le biobrut est ensuite raffiné jusqu’à l’obtention d’un biocarburant. Le Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) réalise la conversion des végétaux marins en brut grâce au procédé de liquéfaction hydrothermale (LHT), tandis que LyondellBasell et Total procèdent au raffinage.

Vasco-2-ADEME

Jusqu’à fin 2018, plusieurs paramètres seront étudiés : la dissolution des fumées dans l’eau des bassins, la composition de la biomasse récoltée, la transformation par liquéfaction hydrothermale des microalgues en biobrut ainsi que le raffinage qui sera comparé avec celui utilisé pour des pétroles conventionnels. Les aspects écologiques et économiques du procédé seront évalués avec précision…
Et si demain on roulait propre grâce à la pollution ?

Posts similaires:

Be Sociable, Share!