HACE

La drôle de machine mise au point par les français de HACE (Hydro Air Concept Energie) permet de récupérer, à très bas coût, l’énergie des vagues, même toutes petites, pour la transformer en électricité. La jeune société bordelaise vient de lever 900 000 euros en faisant appel au financement participatif sur Happy Capital.

Cette levée de fond va permettre à Hace de démarrer avec un premier prototype industriel de 200 kW. Il sera fabriqué à Bassens par Ponticelli et devra démontrer l’efficience de cette technologie qui, en segmentant les vagues, peut produire 1Kw/m2 à partir de vagues de seulement 30 cm de haut. Le système repose sur des flotteurs qui en montant et descendant compriment de l’air dans des colonnes. La libération, à grande vitesse, de cet air dans une turbine génère l’électricité.

SCHEMA HACE

Interviewé par La Tribune de Bordeaux, Jean-Luc Stanek, directeur et fondateur de HACE, confie avoir obtenu des résultats, avec un petit prototype artisanal, à partir de vaguelettes de 4 centimètres seulement. Il est convaincu du potentiel de sa technologie : « Il y a des vagues 99 % du temps en Atlantique, 95 à 97 % en Méditerranée ; le lac Léman, c’est 50 à 70 % de temps de production. Cela va très au-delà du solaire et de l’éolien et en plus, les vagues sont plus fortes le soir que le matin et plus fortes en hiver qu’en été, donc notre production est en phase avec la consommation « .

Autre avantage du système : comme il produit constamment du courant électrique, il peut profiter des heures creuses pour utiliser l’excédent d’énergie afin de désaliniser de l’eau de mer.
La centrale houlomtrice girondine devrait rapidement faire parler d’elle !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!