affiche-Fine-SIA2017

Une ombre plane sur l’édition 2017 du Salon international de l’Agriculture (SIA2017) : celle laissée par la brusque disparition de Xavier Beulin, président du groupe Avril et de la FNSEA. « J’ai croisé ce matin, alors qu’il inaugurait le salon, le Président de la République, François Hollande, qui m’a adressé quelques mots de condoléance », nous confie Jean-Claude Sabin, qui a fondé la filière française des huiles végétales et y a précédé Xavier Beulin, dont la photo orne de nombreux stands…

Xavier Beulin

Dans les allées du SIA2017, le fondateur revient pour nous quelques instants sur l’origine du groupe Avril, qui s’appelait alors Sofiprotéol : « Nous cherchions avant tout à développer la production de protéines végétales et nous sommes naturellement tournés vers les oléagineux pour produire des tourteaux destinés à l’alimentation animale. Il nous fallait du coup trouver des débouchés pour l’huile, c’est ainsi que nous avons commencé à produire le biodiesel Diester. Déjà à l’époque, en remplaçant le plomb dans le gasoil, ses atouts environnementaux étaient conséquents », se souvient l’octogénaire.

DSCN6232

Hall 2.2, sur le stand de Terres Oléopro, les atouts environnementaux du Diester sont présentés au public au travers d’animations, de quizz, de panonceaux d’affichage. « Voilà une excellente chose !» s’exclame Michel, 66 ans, retraité de l’industrie, en découvrant que 8% de Diester issu du colza est incorporé au diesel vendu à la pompe. Un avis que partagent Baptiste et Olivier, techniciens agricoles d’une vingtaine d’années venus échanger sur le salon avec des spécialistes.

CLAUDE SOUDE SIA2017

A propos de spécialiste, nous croisons, devant des rangs de colza et de tournesols, Claude Soudé, directeur adjoint de la fédération française des producteurs d’Oléagineux et de Protéagineux (FOP) qui nous fait part de la position commune adoptée par l’ensemble des producteurs français de biocarburants (biodiesel et bioéthanol) pour inciter l’Union Européenne à renforcer ses ambitions dans les biocarburants et à se fixer un objectif par Etat membre d’au moins 15% d’énergie renouvelable dans les transports en 2030. « Au niveau européen le secteur des transports représente 21% des émissions de gaz à effet de serre. Il est impératif d’agir pour respecter les engagements pris à l’occasion de la COP21 », souligne l’expert, qui indique au passage que le Diester permet plus de 50% de réduction de gaz à effet de serre par rapport au gazole.

Odyssee Vegetale SIA2017

Quelques allées plus loin, sur le stand de l’Odyssée Végétale, aux côtés du Diester, le bioéthanol affiche lui aussi de belles performances. En fonction de son origine, le bioéthanol diminue significativement les émissions de gaz à effet de serre : -49% pour le bioéthanol de blé, -56% pour le bioéthanol de maïs et -66% pour le bioéthanol issu de la betterave.

DSCN6234

Nicolas, genoux au sol, pour mieux photographier les fleurs de colza, Dimitri, trois ans et demi, qui visite le salon avec sa maman Laetitia, Laurie, 22 ans, étudiante en agroalimentaire ou encore Henri, 68 ans, fils de paysans de Haute-Marne, et la grande majorité des visiteurs du SIA2017 ne s’y trompent pas : la petite fleur jaune est tournée vers l’avenir. Son huile nourrit les hommes, son tourteau alimente les bêtes, et son biodiesel contribue efficacement à lutter contre le réchauffement climatique. « Et en plus elle est belle ! », s’exclame le photographe.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!