RN-17 REYKJANES

On vous l’a souvent dit ici l’Islande est la championne du monde de la géothermie. L’ile de feu et de glace tire la quasi totalité de son énergie de sources renouvelables : 70% grâce à la géothermie et 18% grâce à l’énergie hydraulique. Aujourd’hui, près de 100 % de l’électricité consommée dans ce petit pays de 330 000 habitants est issue des énergies renouvelables. De plus, 9 habitations sur 10 sont chauffées directement par l’énergie géothermique.

Energie Islande

Les chiffres sont éloquents. En 2014, la production électrique d’Islande atteignait 18 120 GWh repartis comme suit : 12 872 GWh pour les centrales hydroélectriques, 5 238 GWh, pour les centrales géothermique, l’éolien a produit 5 GWh tandis que les énergies fossiles n’ont compté que pour 8 GWh. L’ile volcanique est donc pratiquement indépendante énergitiquement et un modèle de transition écologique.
Depuis 1979, des experts du monde entier profitent de cette expertise et viennent y suivre des formations dans des établissements d’enseignement supérieur, comme l’Iceland School of Energy de l’Université de Reykjavik.

IDDP iceland

Et cette expertise continue à se développer puisque les ingénieurs islandais se lancent dans un nouveau défi : exploiter la chaleur du centre de la terre ! Le Iceland Deep Drilling Project (IDDP) commence en 2000 avec la constitution d’un consortium de trois sociétés islandaises. Leur objectif : un forage de 5 kilomètres pour exploiter la vapeur supercritique (entre 400 et 1000°C) issue de la rencontre souterraine de l’eau de mer et du magma des volcans.

Dans le sud-ouest islandais, au cœur des anciennes coulées de lave de la péninsule de Reykjanes, à côté du célèbre lagon bleu, le forage IDDP a déjà atteint les 4 254 mètres de profondeur, un record mondial. Il s’agit là de la deuxième tentative. En 2009 un premier forage, au nord-est de l’ile, n’a pas dépassé les 2 km, se heurtant au magma volcanique.

IDDP Islande

La vapeur supercritique pourrait multiplier par 10 la puissance géothermique disponible, faisant passer les installations de 5 à 50 MW, un seul forage permettant l’alimentation de 50 000 foyers.
Les derniers mètres ont été forés fin janvier et les 5 km de profondeur officiellement atteints le 1er février 2017. Le monde entier, et surtout les iles volcaniques, retiennent désormais leur souffle… Et si l’Islande devenait le nouveau Koweit ?

Posts similaires:

Be Sociable, Share!