ANNONAY

A Annonay, en Ardèche, HydroWatt va installer cet été dans les canalisations d’eau potable de la ville une microturbine commercialisée par Saint-Gobain PAM et produire ainsi 132 000 kWh/an.

SGPAM - Turbogénérateur

Le lyonnais spécialiste de l’hydroélectricité a proposé à Saur, qui exploite le service d’eau potable de la commune d’Ardèche, de bénéficier d’une technologie unique en France bien que commercialisée par Saint Gobain PAM: la production d’électricité à partir de l’énergie excédentaire des réseaux d’eau potable.

microturbine Saint GOBAIN

Lecteurs attentifs, vous vous souvenez de notre article présentant une start-up grenobloise, SAVE Innovations, qui plaçait elle aussi des hydroliennes dans les tuyaux. Mais les deux technologies ont peu en commun. Les pico-turbines de SAVE, testées à Annemasse et Chamonix, n’impactent quasiment pas la pression du réseau mais génèrent peu de courant, 8 à 200 watts. Les micro-turbines de Saint Gobain PAM font précisément l’inverse : elles se servent de la réduction de la pression pour produire entre 200 watts et 350 kWc.

micro-turbine-perga

« Le concept est simple, explique Marc Barbion, responsable des microturbines PAM chez Saint Gobain. La nature gravitaire des réseaux d’eau potable oblige à dissiper la pression excédentaire. Nous cherchons donc à récupérer l’énergie générée par cette opération. Nous installons nos micro-turbines au niveau de réducteurs de pression du réseau pour produire de l’électricité́é à partir de l’énergie cinétique de l’eau. »
Efficaces à partir d’une contrepression de 1,5 bar, et allant jusqu’à 25 bar, les microturbines sont entièrement intégrées, avec leur génératrice, à la canalisation et totalement adaptables aux spécifications du réseau auquel elles sont destinées. Leur diamètre varie de 50 à 600 mm, pour une longueur allant de 1,5 à 4 mètres.

Turbogenerador-2-_fotogrande_2

Si l’installation à Annonay est une première en France, Saint Gobain PAM a déjà réalisé une quinzaine d’installations en Espagne, sur des stations de pompage et de traitement d’eau potable (qui figurent sur nos photos d’illustrations). Les micro-turbines commercialisées par le fabricant de canalisation ont en effet été conçues par une entreprise espagnole : Perga Ingenieros.

La turbine qui sera installée à l’été 2017 au niveau de l’usine de production d’eau potable du Ternay affichera une puissance de 26 Kw et permettra de produire 132 000 Kwh annuel soit 30 % des besoins électriques de la station de production d’eau potable. L’énergie produite sera commercialisée via un contrat avec EDF. « D’autres installations sont prévues en France », confie Marc Barbion, qui évoque des collectivités et des syndicats d’eau. D’autant que cette technologie n’est pas destinées exclusivement aux réseaux d’eau potable ; on peut imaginer de turbiner d’autres fluides : eaux brutes, eaux grises en sortie de station d’épuration, eaux d’irrigation… «La seule contrainte est qu’il y ait de la pression à abattre», souligne Marc Barbion.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!