turbulent-pilot

Comment transformer la force de l’eau en courant électrique sans ennuyer les poissons ? « Avec un tourbillon ! » répond Geert Slachmuylders, le concepteur belge de la turbine Turbulent.

Le jeune ingénieur a retenu l’attention du très sérieux MIT qui l’a distingué en 2016 parmi les jeunes innovateurs européens. Turbulent a aussi séduit le géant Engie qui lui a signé un chèque de 60 000 dollars à l’occasion de la semaine de l’innovation, au Chili. Soutenu par KIC InnoEnergy, la jeune entreprise a été élue start-up de l’année 2015 au Start Up Nations Summit de Monterrey où elle représentait la Belgique. Un sacré palmarès pour une société fondée en janvier 2015.

turbulent-prize

Un succès à mettre au compte du biomimétisme. Les petites turbines de Turbulent sont effectivement nées de l’observation des tourbillons qui se forment naturellement devant les piles des ponts. L’idée des fondateurs de Turbulent est de reproduire ce vortex, qui permet de concentrer l’énergie en son centre et de tirer ainsi partie de hauteur de chutes très faibles, à partir d’1,5 m. Les turbines peuvent également se combiner, additionnant ainsi leur puissance (de l’ordre de 2 KW) sans entraver le passage des poissons ou des sédiments.

belgian-startup-turbulent-designs-3d-printed-turbines-that-harness-natural-energy-of-small-rivers-1

En février 2016, Turbulent inaugurait sa première installation en Belgique, à Kleerbeek, dans le Brabant flamand. Une deuxième installation est prévue, en collaboration avec l’ONG belge Academics for Development, dans une région centrale du Chili, afin d’apporter l’électricité à une communauté d’indiens Mapuche.
Et parce que ça turbine fort chez Turbulent, la petite société belge vient aussi d’ouvrir une antenne à Puerto Rico !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!