chaufferie-wacken

Déjà exemplaire, la ville de Strasbourg vient de se doter, avec la chaufferie biomasse de Wacken, inaugurée le 10 octobre 2016, d’un nouvel outil qui accroit encore son recours aux énergies renouvelables.

inauguration-chaufferie

En 2015, Strasbourg était la première ville de France à injecter dans son réseau urbain de gaz du biométhane issu des boues de sa station d’épuration. La ville bénéficie aussi, pour sa production d’électricité, des installations de géothermie profonde de Soultz et d’un barrage hydroélectrique sur le Rhin. Enfin son réseau de chaleur, déjà alimenté, depuis novembre 2013, par l’usine d’incinération d’ordures ménagères du Rohrschollen peut compter, depuis tout juste un mois, sur la chaufferie biomasse du quartier du Wacken.

reseauchaleurwacken

Conçue par le cabinet Braesch et Bottazzi, la chaufferie biomasse de la rue Fritz-Kieffer, dispose de 3 chaudières : une à gaz (uniquement en appoint), une à plaquettes forestières et une à rafles de maïs. Ce dispositif, d’une puissance thermique cumulée de 5,2 MW, lui permet d’injecter sur le réseau de 6 kilomètres de long une chaleur issue à 87% d’énergies renouvelables.
Le réseau eco2wacken alimente déjà le lycée Kléber, la piscine nordique et ses complexes sportifs, le Palais de la musique et des congrès, France 3 Alsace et le siège du Crédit Mutuel. Il raccordera également les immeubles du futur quartier d’affaires.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!