1935080-arcelormittal-dunkerque

A Dunkerque, Dalkia récupère toute la chaleur fatale issue du site d’ArcelorMittal pour alimenter le réseau de chaleur de la ville.

Mis en service en 1986, le plus grand réseau de récupération de chaleur de France permettait alors de chauffer 50 000 équivalent habitants et affichait une puissance de 100 MW, en s’alimentant uniquement à partir de la chaleur résiduelle captée sur le site industriel !

arcelormittal-dunkerque

Il a depuis fait encore des progrès !
En 2008, l’industriel a récupéré et injecté sur le réseau plusieurs MW supplémetaires tandis que trois centrales de cogénération, d’une puissance totale de 9MW, ont également été reliés au réseau, portant la puissance installée à 120 MW.

reseau-chaleur-dunkerque

Et ce n’est pas fini : d’ici 2020, ce réseau de 40 km devrait pratiquement doubler avec 31 km aditionnels et le raccordement de l’usine de traitement des ordures ménagères de Petite-Synthe, dont les calories serviront à des logements et à la nouvelle piscine intercommunale en construction à Pont-à-Curé.

aluminium-dunkerque

Enfin l’usine de production d’aluminium Rio Tinto à Loon Plage devrait elle-aussi être raccordée pour fournir sa chaleur fatale aux habitants de Gravelines. Dernière étape, la Communauté Urbaine de Dunkerque compte aussi raccorder l’usine de teillage de lin de Bourbourg et une chaufferie bois de Coudekerque-Branche. L’objectif est clair : faire de Dunkerque un pôle d’excellence régional « Energies 2020 ».
Mais pour les habitants l’avantage est immédiat : une facture d’énergie réduite de 15 à 20 % !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!