dechet-ville-recyclage-environnement-main-10545159

On vous a souvent parlé de méthanisation agricole, voire de production de biométhane à partir des boues de station d’épuration. Découvrez maintenant la méthanisation des ordures ménagères avec la Wagabox.

Waga Energy, une start-up de Meylan, en Isère, a créé la première unité de méthanisation à partir du gaz dégagé par les déchets stockés en décharge. La Wagabox produit du biométhane pour la consommation courante, d’une qualité lui permettant d’être injecté sur le réseau et de servir à la cuisson, au chauffage, ou encore d’être utilisé comme biocarburant. Son nom dérive de la description, en anglais, du processus : WAsted GAs energy recovery from WAste to GAs process (qu’on pourrait traduire ainsi : récupération du gaz fatal issu de la décomposition gazeuse des déchets).

Pas question pour autant d’installer un méthaniseur sous votre évier…
La Wagabox mesure 25 mètres de long sur 10 mètres de large et est destinée aux sites de traitement de déchets ménagers où elle récupère le biogaz issu de leur décomposition et le transforme en biométhane. Avec ses airs de mini raffinerie, c’est, au sens propre comme au sens figuré, une véritable usine à gaz !

wp_20160919_15_10_48_pro

Parvenir à transformer nos déchets en or et le contenu de nos poubelles en énergie constitue une savante alchimie et un véritable tour de force, rappelle Mathieu Lefebvre, un des fondateurs de Waga Energy. « Le gaz des installations de stockage de déchets est chargé en impuretés et surtout en air. Pour transformer ce biogaz brut en biogaz injectable sur le réseau, nous avons combiné deux technologies : la séparation par membrane et la distillation à température cryogénique« . Le challenge était d’aboutir à un procédé sûr (le méthane et l’oxygène représentent un cocktail explosif !) mais aussi robuste et adapté au marché, c’est à dire installable dans une décharge. Aujourd’hui cette technologie de rupture est prête à être mise en oeuvre.

3d-wagabox

La première unité a été installée en septembre 2016 sur le site de stockage de déchets de Duchy exploité par Coved, à Saint-Florentin, dans l’Yonne et sera opérationnelle dès janvier prochain. Deux autres sites vont être équipés en 2017, le premier au Nord de Paris, avec Suez, et le second dans le Sud-Ouest de la France.
« Nous restons propriétaire de notre WagaBox, précise Mathieu Lefebvre. Nous achetons le biogaz aux installations de stockage, un biogaz destiné à être brûlé et qui est responsable de pollution et d’émission de gaz à effet de serre, et le transformons en biométhane que nous revendons à des énergéticiens comme Engie, Air Liquide, Direct Energie, en l’acheminant via le réseau de GRDF« .

Benoit LEMAIGNAN,  Nicolas PAGET, Mathieu LEFEBVRE et Guénaël PRINCE

Benoit LEMAIGNAN, Nicolas PAGET, Mathieu LEFEBVRE et Guénaël PRINCE

Soutenu par l’Ademe dans le cadre du programme Economie Circulaire des Investissements d’avenir, le projet Wagabox est porté par des ingénieurs issus d’Air Liquide qui planchent depuis près de 10 ans sur leur méthaniseur qui doit être capable de tirer le meilleur de toutes les matières organiques en décomposition… La jeune société, qui compte neuf salariés, vient de recevoir, le 20 septembre 2016, le prix Auvergne Rhône-Alpes de la start-up de l’année décerné par EY et l’Express.

Posts similaires:

  • Algues et méthane dans la Creuse
    Sujets traités > ADEME, Budelière, Creuse, Didier Dhume, économie circulaire, Limousin, méthanisation, Opale Energies Naturelles, Saget, Spiruline

  • La boucle énergétique bretonne
    Sujets traités > Boucle Energétique Locale, bretagne, économie circulaire, Fabrice Hermance, Hera, LIGER, LigerPôle, Locminé

  • L’énergie des carottes
    Sujets traités > carottes, économie circulaire, Greenwatt, Landes, Larrère, méthanisation, Smeulders

Be Sociable, Share!