toyota-mirai-2

Malgré un contexte généralement hostile à la voiture, le Mondial de l’automobile n’a pas à rougir de son édition 2016 dont la vedette est la mobilité propre. Et intelligente. Les nouveaux modèles sont équipés de systèmes d’aide à la conduite qui annoncent la future voiture sans chauffeur. Mais pour préparer demain, il faut penser à la planète dès aujourd’hui. D’où des motorisations propres, limitant au maximum les émissions polluantes.

bmw-i3

La voiture électrique est omniprésente. Chaque constructeur a son modèle : BMW son i3, Mercedes-Benz son EQ, Smart son cabriolet… Et les performances sont au rendez-vous avec des autonomies annoncées allant jusqu’à 400 km pour la dernière Zoé de Renault et dépassant les 500 km chez Tesla.

gaz

Le GNV continue à se développer : selon l’Ademe, le gaz fournira, en 2050, 45% de l’énergie consommée dans les transports. Autrefois réservé aux flottes professionnelles et aux utilitaires, il se décline désormais en version grand public notamment chez Volkswagen, Audi et Fiat… En France, le réseau de stations est cependant très en retard : une cinquantaine seulement aujourd’hui. Mais le déploiement est en cours avec l’objectif de 250 stations d’ici 2020. Saluons au passage l’apparition du biométhane carburant qui vient enfin donner son caractère renouvelable au GNV.

taxis-hype

Avec l’hydrogène, le carburant du futur fait son entrée au Mondial comme dans nos rues. Saviez-vous que depuis 2015, une flotte de taxis parisiens roule déjà à l’hydrogène grâce des véhicules Hyundai ix35 fuel cell alimentés par la station de recharge Air Liquide du Pont de l’Alma ?

toyota

Toyota est aussi partisan de la propulsion électrique alimentée par l’hydrogène. Après la Mirai, la FCV plus, aux lignes futuristes, est une véritable centrale d’énergie puisque sa pile à combustible peut facilement s’extraire du véhicule pour servir de générateur de courant. De quoi transformer le petit véhicule en distributeur de courant ou en groupe électrogène !
Il en va toutefois de l’hydrogène comme du GNV ou de l’électricité : leur propreté dépend aussi de leur origine ! A ce jour gaz comme H2 sont principalement issus des énergies fossiles à l’instar de l’électricité essentiellement d’origine nucléaire en France ou à forte composante charbon et gaz en Allemagne.
Voici qui nous emmène, pour boucler notre panorama des motorisations propres du Mondial 2016, du côté des biocarburants d’origine agricole.

bioethanol

Présent à la pompe sous les noms de SP95-E10 et E85, le bioéthanol est issu du sucre des betteraves et de l’amidon des céréales. Destiné aux véhicules essence, il permet des économies d’argent (de 4 à 40 centimes de moins que le SP95) et de gaz à effet de serre, tout en soutenant l’agriculture locale. Avantages semblables pour le Diester, incorporé à hauteur de 8% dans le Diesel distribué à la pompe mais jusqu’à 30% pour les flottes professionnelles des collectivités ou des entreprises. Là aussi les bénéfices pour la planète sont de taille : par rapport au gazole, le biodiesel issu du colza permet, selon l’Ademe, de réduire de 59% les émissions de gaz à effet de serre.

Désormais que vous soyez Diesel ou électrique, GNV ou essence, vous roulerez aussi pour l’environnement !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!