Transformateur COLZA

En se renommant ENEDIS, ERDF est aussi devenu plus soucieux de l’environnement et des énergies renouvelables. Ses anciens transformateurs électriques sont encore pointés du doigt pour leurs pollutions au PCB : le distributeur d’électricité a pourtant dépensé 450 millions d’euros pour les éliminer. Et expérimente des solutions durables pour réduire l’impact de ses activités sur le milieu naturel.

huile 3

Ainsi, le 28 mars 2008, le gestionnaire de réseaux de distribution d’électricité installait à Niort un premier transformateur électrique isolé à l’huile végétale de colza. L’huile de colza, utilisé est produite localement, par la coopérative de la Tricherie, au nord de Poitiers. Aujourd’hui, la seule région Poitou-Charentes compte près de 200 transformateurs de ce type. Une solution idéale pour injecter sur le réseau l’électricité d’origine renouvelable !

OLEON

L’huile de colza se substitue à l’huile minérale issue de la chimie du pétrole : elle est totalement renouvelable et biodégradable. Des propriétés qui trouvent des applications bien au-delà des transformateurs : Oleon, une filiale du groupe Avril, s’est spécialisé dans la chimie végétale et trouve des applications aux molécules extraites du colza dans des domaines aussi variés que l’agro-alimentaire, l’hygiène, la cosmétique, les plastiques, les détergents, les lubrifiants, les revêtements… Comme quoi on peut allier performance technologique et respect de l’environnement !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!