CH_12052009_151.jpg

Le colza a de multiples talents : son huile riche en oméga 3 accommode nos salades, son tourteau sert à l’alimentation animale, son biodiesel, le Diester, remplit nos réservoirs. Mais saviez-vous qu’il servait également à produire une glycérine végétale qui, elle aussi, se substitue aux dérivés du pétrole ?

Equation chimique

Quand on produit du biodiesel à partir d’huile de colza, on obtient nécéssairement de la glycérine, un liquide sirupeux au goût sucré. Pour la transestérification d’une tonne d’huile végétale, on utilise 100 kilos de méthanol. La réaction chimique qui s’ensuit produit une tonne d’ester méthylique, c’est à dire le biodiesel et 100 kilos de glycérine brute.

Cette glycérine végétale brute, une fois raffinée, c ‘est à dire débarrassée de l’eau et de ses impuretés, et donc plus concentrée en glycérol, a, du fait de ses multiples propriétés, de nombreux débouchés.
Elle attire et retient l’eau. On la retrouve dans de nombreux produits cosmétiques, crèmes, les sirops pour la toux, savons, dentifrices mais aussi en pâtisserie où sous le nom d’E422, elle évite le dessèchement des gâteaux. On l’utilise aussi dans les chewing-gums, les suppositoires et les crèmes glacées car elle confère de la flexibilité aux produits qui l’incorporent… Elle est également présente dans certains e-liquides de cigarettes électroniques.

� PHILIPPE MONTIGNY/FILIMAGES

Enfin, notre glycérine végétale peut aussi servir à la synthèse d’autres molécules telles que le propylène glycol renouvelable ou l’acide acrylique et servir ainsi de solvant non toxique et non polluant. Le mono-propylène glycol issu du végétal remplace l’éthylène glycol dans le liquide antigel des voitures ou pour le dégivrage des avions. Les pales d’éoliennes, qui sont constituées de fibres de verre et de résines polyester contenant du propylène glycol d’origine fossile, pourraient également avoir recours au propylène glycol renouvelable.
D’autres dérivés du glycérol ou du Diester permettent de remplacer les phtalates ou le polyuréthane : désormais encres et peintures contiennent des solvants issus d’huiles végétales et même les garnitures de sièges automobiles ou de matelas sont confectionnés avec une mousse produite par cette chimie renouvelable issue du végétal. On en retrouve aussi dans les lubrifiants et les revêtements de route.
Bravo le biodiesel !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!