Poseide 1

Mise au point par les bretons de Guinard Energies, Poseide est une petite hydrolienne destinée à évaluer le potentiel énergétique des courants marins et fluviaux.

Poseide7

« Les tests en bassin ou les modèles mathématiques ne permettent pas de prévoir avec précision le rendement électrique d’une machine dans un site donné » , explique Vincent Mariette, directeur de Guinard Energies. « Nous avons donc mis au point une machine qui nous permet de mesurer précisément la puissance électrique extractible d’un site », poursuit l’entrepreneur et océanographe. La Poséide50 est une hydrolienne de poche : une machine de 275 cm de long, 103 cm de large, 157 cm de haut avec une hélice de 50 cm de diamètre. Elle est facilement transportable et bardée de capteurs : inclinomètre, profondimètre, anémomètre…

SCHEMA POSEIDE

Signe particulier de la machine : sa tuyère qui lui permet d’accélérer de 30% le courant capté. « Nous déclinons bien entendu notre technologie à plusieurs échelles. Outre la Poséide50, nous proposons des hydroliennes de différentes tailles et puissances : de 4 mètres de diamètre pour 250 kW, jusqu’à 8 mètres pour 1 MW », décrit Vincent Mariette. Des machines qui s’adaptent à tous les environnements, même les plus protégés, puisqu’elles peuvent aussi bien être posées sur les fonds marins que fixées à des barges en milieu fluvial.

Poseide7

D’ici 12 mois environ, une de ces turbines de 4 mètres de diamètre va être immergée en Ria d’Etel, dans le Morbihan. Ce démonstrateur, qui bénéficie du soutien financier du FEDER Bretagne, va permettre de valider tous les aspects des technologies développées par Guinard Energies. Outre leur tuyère qui accroit leur performance, ces hydroliennes s’appuient aussi sur un système de lestage par ballast qui en simplifie la pose, à la fois techniquement et financièrement. Enfin, notons que leur générateur a été conçu par Turbiwatt, le champion français des micro-turbines hydroélectriques, lauréat du prix de l’innovation 2015.

Poseide6

« Nous partageons la même philosophie, analyse le directeur de Guinard Energies. Comme eux, nous souhaitons travailler à échelle réduite, sur des courants faibles, avant de concevoir des systèmes plus ambitieux ». De fait, les machines des bretons, loin des mastodontes des multinationales de l’énergie, sont idéales pour électrifier de petits sites isolés.
La petite Poseide50 ne sert pas seulement à mesurer le potentiel hydrolien, elle génère facilement 2 à 4 kW à partir de courants de 4 à 6 nœuds seulement

Posts similaires:

Be Sociable, Share!