Pour faire fuir les pigeons la mairie de Longjumeau, en Essonne, a installé sur une annexe de son hôtel de ville de petits câbles métalliques qui envoient des micro-décharges électriques aux volatiles qui essaient de s’y poser. Signe particulier de ce dispositif : il est alimenté par un panneau photovoltaïque…

Longjumeau

«En plus des traditionnels petits pics, nous avons fait courir un double fil électrique le long des gouttières , décrit Albert Balesme, responsable du patrimoine bâti à la mairie de Longjumeau. Le fil est alimenté par une batterie, elle-même raccordée à un petit panneau solaire, de la taille d’une feuille A4. Ce système est tout à fait discret, quasi-invisible, mais j’ai choisi d’installer le panneau en façade, sur une rambarde de fenêtre. Il témoigne ainsi de notre engagement en faveur des énergies durables, et, en plus, il est facilement accessible pour la maintenance… ». Installé depuis près d’un mois, le système fonctionne à merveille. « Nous n’avons plus de pigeons. Ils ont lâché prise et ne souillent plus nos façades », se félicite M. Balesme.

A l’origine de ce dispositif, Rentokil, le leader de la lutte contre les nuisibles. « En France, nous développons ce produit, appelé AviSave, depuis 2014, détaille Nicolas Haoudji, directeur marketing de la branche française du groupe. Cette solution d’éloignement des pigeons est autonome énergétiquement et peut-être installée sur tous les types d’infrastructures : restaurants, hôtels mais aussi industries. Elle peut aussi fonctionner en complément avec d’autres types de dispositifs : la mairie de Gif-sur-Yvette utilise ce système associé à des filets, des câbles tendus et des pics. »

pigeon1

Finalement le système ressemble assez aux clôtures électriques qui entourent les pâturages. Mais ramené à l’échelle du pigeon : une puissance de 5000 volts, des décharges de 25 à 80 mégajoules. « Deux heures de lumière suffisent à recharger la batterie et le dispositif se passe quasiment d’entretien », souligne Nicolas Haoudji.
Que les amis des bêtes se rassurent, l’impulsion électrique est inoffensive. Mais dissuasive. Les volatiles comprennent rapidement qu’ils seront mieux ailleurs…

Posts similaires:

Be Sociable, Share!