Ecostock

Eco-Tech Ceram a développé une solution mobile de stockage de chaleur fatale. Lauréat du concours mondial d’innovation en 2014 et en 2015, le projet porté par la startup de Perpignan est, sur le papier, d’une simplicité déroutante. Il consiste en effet à faire entrer la chaleur résiduelle d’un procédé industriel dans un container isolé et rempli de céramiques. La chaleur perdue est ainsi captée et stockée. Le container peut être déplacé à volonté et restituer la chaleur là où elle est utile.
Explications en images :

« La chaleur est la forme la plus basique de l’énergie, elle est peu chère et facile à stocker », explique Antoine Meffre, le jeune ingénieur à l’origine d’Eco-Tech Ceram et de son procédé de stockage baptisé ECOSTOCK. « Très flexible, notre système permet de la restituer sous forme d’air chaud mais aussi de vapeur, d’électricité, d’air comprimé, de froid » poursuit-il. En outre, il peut aussi stocker, en la convertissant en chaleur, l’électricité produite par intermittence par les énergies renouvelables solaires ou éoliennes et la restituer en fonction des besoins…

MEFFRE ET HOLLANDE

Particulièrement vertueux, le système stocke la chaleur dans des céramiques issues de déchets industriels, en particulier des résidus de combustions : cendres, mâchefer, scories…
Remis par le président de la République, le prix du concours Mondial de l’innovation 2015 va permettre à la jeune entreprise de disposer, avec ses partenaires académiques (CNRS, Université de Perpignan, les Mines de Douai) et industriels (le groupe ADF), d’un budget de trois millions d’euros pour passer du démonstrateur à 1/10è à un pilote à échelle 1.

ECOTECH GRAND PALAIS

« Nous sommes en phase de co-développement avec plusieurs industriels : une briquetterie qui souhaite réutiliser la chaleur de ses fours en interne pour préchauffer ses gaz de combustion, et une aciérie qui envisage de chauffer ses bâtiments avec sa chaleur fatale et même de revendre l’excédent à d’autres industriels » nous annonce Antoine Meffre.

Décharge

Les principales innovations d’Eco-Tech Ceram portent sur les matériaux utilisées mais aussi sur les coûts de production et la performance. « Notre accumulateur de chaleur est le moins cher possible, et fonctionne avec des températures inférieures à 1000°C et des petites puissances », indique l’ingénieur. Des petites puissances à l’échelle industrielle : chaque container a une capacité de 3 MWh mais peut effectuer 4 cycles de charge et décharge par 24 heures. L’investissement, de l’ordre de 300 000 à 400 000 euros par module ECOSTOCK, sera amorti d’autant plus rapidement que l’on dispose de beaucoup de chaleur fatale. Avis à tous ceux qui laissent leur chaleur partir en fumée !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!