STIMERGY TEAM

Convertir la chaleur fatale des serveurs informatiques en eau chaude sanitaire, voilà ce que propose Stimergy qui équipe déjà, avec ses chaudières numériques, l’université Jean Moulin à Lyon et une résidence sociale de 29 logements à Grenoble…

Image Stimergy

Si l’idée de récupérer la chaleur perdue des data centers n’est pas nouvelle (voir nos articles sur les radiateurs de Qarnot ou le centre aquatique de Val d’Europe), la solution élaborée par Christophe Perron est particulièrement astucieuse.
« L’idée consiste bien sûr à produire de l’eau chaude sanitaire avec la chaleur des serveurs, mais surtout à associer en réseau les multiples chaudières numériques installées dans les bâtiments dans un seul cloud, qui fonctionne contre un centre de calcul unique, à la fois très sécurisé et très disponible du fait de sa répartition sur plusieurs sites, à la manière d’un internet de serveurs », explique l’ingénieur.

Stimergy from Bproduction on Vimeo.

Grâce à ses installations qui fonctionnent 24h/24 et 365 jours par an, Sitmergy propose une offre très large de services d’hébergement : données, sites web, calculs. Côté bâtiment, l’exploitant de la chaudière paye un droit de raccordement initial et dispose ensuite d’une chaleur gratuite. Ce droit de raccordement est amorti en 6 à 8 ans.

© David Venier

© David Venier

« Nos installations pilotes nous ont permis d’évaluer que nos chaudières couvrent de 40 à 60% des besoins en eau chaude sanitaire d’un immeuble résidentiel. A l’université de Lyon, ce dispositif permet de chauffer les douches des installations sportives grâce aux ordinateurs de la bibliothèque, avec un taux de couverture exceptionnel de plus de 60% », résume Christophe Perron.

Server heat recycling from Stimergy on Vimeo.

Immergés dans des bains d’huile, les serveurs restituent sous forme de chaleur la quasi-totalité de l’énergie qu’ils consomment. « 5,6 kVA produisent 4 kW thermiques » précise l’ingénieur. Ces kW thermiques sont simplement stockés dans des ballons d’eau chaude.
Le carnet de commande de Stimergy commence à bien se remplir. Pour les prochains mois, début 2016, deux nouvelles chaudières vont être installées à Grenoble, dans une résidence étudiante de 110 chambres et dans un logement social de 45 logements. Enfin, une piscine parisienne devrait elle aussi s’équiper bientôt d’une chaudière numérique à chaleur fatale
Promis, on continue à vous tenir au courant de cette double révolution, à la fois informatique et énergétique !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!