PheFerrant-94

A Rodelinghem, dans le Pas-de-Calais, Patrice Ferrant produit des huiles essentielles à partir des légumes qu’il cultive. Il ne se contente pas de concentrer le jus de ses poireaux, oignons, angélique ou échalotes, il transforme aussi les tailles d’If et de Thuya.

photo patrice

« Nous séchons et broyons les aiguilles d’If dont on extrait le taxotère, un alcaloïde qui sert à traiter des cancers », explique le maraîcher reconverti, « quant au Thuya, si son huile essentielle est utilisée en cosmétique et en parfumerie, sa biomasse après distillation nous sert à alimenter la chaudière qui comble nos besoins en vapeur».

If FERRANT

Car Patrice est un écologique convaincu. « Plus par souçi d’économie que pour autre chose », tempère-t-il. Toujours est-il que pour ses distillations il récupère l’eau de pluie dans deux bassins de 6000 m3 et alimente sa chaudière aux déchets verts : « On n’achète pas de bois, on ne travaille que sur des matières que nous avons récupérées : on valorise nos sous-produits de distillation », poursuit notre ingénieux entrepreneur qui s’occupe lui même du broyage et de l’alimentation de sa chaudière.
Un souci d’économie qu’il l’a fait passé d’un chiffre d’affaires de 200 000 € avec une consommation d’eau 2000 m3, à 1 000 000 € pour 800 m3. Enfin sa facture de gaz a diminué de 65%.

Alambic

Aujourd’hui Patrice souhaite aller plus loin et utiliser toutes ses épluchures et résidus de biomasse. « Je souhaite faire des granulés avec des fibres de poireaux », raconte-t-il. Deux obstacles restent cependant à surmonter : les grains de sables qui provoquent la formation de mâchefer, et la teneur en eau du produit final. « Je suis aujourd’hui autour de 40%, ce qui est encore insuffisant », admet le distillateur. Qu’à cela ne tienne, il a d’autres fers au feu : il récupère déjà ses cendres pour les valoriser comme engrais, il va désormais récupérer aussi les liquides, pour un nouveau passage à l’évaporateur « L’idée, outre le fait d’obtenir un nouveau concentré, c’est aussi de ne rejeter que de l’eau claire », résume-t-il.
Finalement, l’économie circulaire, ce n’est pas si compliqué…

Posts similaires:

Be Sociable, Share!