De gauche à droite : Mathieu Doubs, doctorant en fin de thèse sur le moteur ; Thibaut Cartigny, responsable du projet ENERGINE ; Pierre Ranc, doctorant qui commence sa thèse sur la suite du développement du moteur

De gauche à droite : Mathieu Doubs, doctorant en fin de thèse sur le moteur ; Thibaut Cartigny, responsable du projet ENERGINE ; Pierre Ranc, doctorant qui commence sa thèse sur la suite du développement du moteur

Energine est un moteur qui permet de produire de l’énergie à partir de n’importe quelle source de chaleur supérieure à 150°C. Inspiré du cycle d’Ericsson, il peut s’intégrer dans tous les procédés industriels pour convertir la chaleur en énergie… Elaboré par Assystem, groupe international d’ingénierie et de conseil en innovation, en partenariat avec l’institut FEMTO-ST, ce moteur à apport de chaleur externe a reçu le grand prix national de l’ingénierie 2015.

GPNI 2015 "ENERGINE – machine thermique à cylindrée variable" from SIGMA on Vimeo.

Des moteurs similaires s’utilisent déjà, notamment dans la micro-cogénération: les moteurs Stirling. Mais la machine conçue par les ingénieurs d’Assystem est issue du moteur Ericsson qui a l’avantage de s’appuyer sur un cycle ouvert.
« L’air extérieur est comprimé dans une première chambre, puis exposé, via un échangeur à la source chaude, avant d’être détendu, générant au passage une énergie mécanique que nous convertissons en électricité et réutilisons pour comprimer l’air du cycle suivant. L’air chaud, en bout de cycle, n’a pas besoin d’être refroidi. Au contraire, il est valorisé, par exemple pour le chauffage », résume élégamment Thibaut Cartigny, responsable du projet Energine chez Assystem.

Pour parvenir à faire du moteur imaginé par John Ericsson au 19 ème siècle une machine performante pour des applications du 21 ème, les ingénieurs ont largement innovés : suppression de l’arbre à cames, remplacement des pistons/cylindres par un soufflet métallique, intégration d’un système de pilotage permettant de contrôler la cylindrée et la puissance du moteur afin de garantir une production adaptée aux besoins et à la source de chaleur

CAO ENERGINE ASSYSTEM

« Assystem n’a pas vocation à industrialiser et commercialiser cette technologie, explique Thibaut Cartigny. Nous allons donc créer, début 2016, une start-up qui s’en chargera ». Un nouveau prototype est en cours de réalisation, préalablement à un démonsrateur. Des groupes industriels ont déjà manifestés leur intérêt, notamment un constructeur automobile. « Implanté dans un camion où il récupère la chaleur à l’échappement, notre moteur, en transformant cette chaleur récupérée en énergie mécanique, peut faire baisser de 30% la consommation de carburant » souligne l’ingénieur. Une parmi les centaines d’applications possibles pour ce moteur qui permet de transformer utilement la chaleur fatale.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!