plage3lacs

Panneaux solaires photovoltaïques et thermiques, éolienne et géothermie sur aquifère : la base de loisirs de Léry-Poses, dans l’Eure, a déjà réalisé sa transition énergétique !
Entre Rouen et Evreux, la base de plein air et de loisirs des 3 lacs s’étend sur 1300 hectares dont 650 hectares de plans d’eau. Construite en 1978, elle a été entièrement rénovée en 2009.

EXTERIEUR CENTRE NAUTIQUE

Christophe Cioli, chargé de mission au syndicat mixte de la base de loisirs de Léry-Poses, revient sur les grandes lignes de cette rénovation ambitieuse et écologique.
« Le site comprend plusieurs bâtiments. Pour le centre nautique, un bâtiment de 1 800 m2, nous avons commencé par d’importants travaux sur l’isolation extérieure. Nous avons aussi opté pour des toitures végétales. Pour le chauffage, nous avons décidé de recourir à la géothermie. Nous sommes sur un aquifère peu profond, la nappe de la Craie, qui nous fait bénéficier d’une eau à 14°C à une vingtaine de mètres de profondeur. Grâce à deux pompes à chaleur eau/eau nous alimentons nos radiateurs basses températures avec un coefficient de performance de 5 : la pompe produit 5 kWh pour chaque Kwh électrique consommé », explique le spécialiste.

Geothermie Leryposes

Le bâtiment, qui récupère l’eau de pluie pour ses wc, dispose aussi de panneaux solaires thermiques qui préchauffent son eau chaude sanitaire et de 60m2 de panneaux photovoltaïques qui génèrent 4000 kWh/an. Pour compléter le dispositif, une petite éolienne de 350w alimente une salle de classe où elle permet de recharger ordinateurs et téléphones. « Elle a surtout une vertu pédagogique » souligne Christophe Cioli. Un second forage géothermique sur l’aquifère de la Craie (accompagné de son puits de réinjection) sert à chauffer les 1200 m2 d’ateliers techniques du site

LERYPOSES

Le camping de la base de loisir s’est lui aussi mis aux EnR. «Un des blocs sanitaires utilise une pompe à chaleur Air/Eau pour sa production d’eau chaude, l’autre s’appuie sur près de 35m2 de panneaux solaires thermiques. Chacun de ces choix correspond à des usages précis : le premier site est plutôt fréquenté par des caravanes et des campings cars, et le second, avec les panneaux thermiques, par des mobil-homes, plus énergivores. Nous avons essayé de diversifier et d’optimiser nos choix énergétiques en fonction de nos besoins » souligne Christophe. Enfin, des panneaux photovoltaïques permettent au camping de produire 7145 kWh/an.

EXTERIEUR CAMPING

Soutenue par l’ADEME dans le cadre du Fonds chaleur, cette rénovation exemplaire a permis de diviser par 2,5 la facture d’électricité du site et d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 27 tonnes de CO2.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!