Saipol_Sete_1G3A1460_(c)_AVRIL

Les nouveaux équipements de l’usine Saipol dans le port de Sète témoignent de l’engagement du groupe Avril dans l’économie circulaire.

Avec 28,5 millions d’euros d’investissement le groupe se dote d’une nouvelle unité d’estérification capable de produire chaque année plus de 280.000 tonnes de biodiesel et 28.000 tonnes de glycérine végétale et d’une chaudière biomasse, alimentée par des coques de graines de tournesol en provenance de l’usine de Bassens, qui couvre 75% des besoins en énergie du site de production et réduit de 90% ses émissions de gaz à effet de serre.

Avec ces investissements, le site se spécialise dans la transformation du colza (600 000 tonnes par an) tout en réduisant l’empreinte carbone des trois débouchés de l’usine : les tourteaux riches en protéines pour l’alimentation animale (340 000 tonnes par an), le biodiesel, énergie renouvelable pour le transport, et la glycérine végétale pour la chimie renouvelable.

Saipol_Sete_CH_20151001_089_(c)_C_HELSLY

Le choix de Sète ne doit rien au hasard. Le site bénéficie d’une situation privilégiée vers le bassin méditerranéen, et son activité est pleinement intégrée aux infrastructures multimodales de pointe dont dispose Sète : le site portuaire, l’accès au rail – avec un embranchement ferroviaire vers l’usine Saipol permettant le transport de 4.500 tonnes de marchandise, l’accès direct à l’autoroute A9, et la connexion avec le terminal portuaire de Centre grains. Ce dernier, inauguré en 2008, rassemble l’ensemble des sociétés agro-industrielles présentes sur le port et permet une approche en synergie du stockage et de la manutention des céréales, graines, tourteaux, huiles et biodiesel Diester.

Saipol_Sete_CH_20151001_104_(c)_C_HELSLY

« A travers ces investissements, nous souhaitons réaffirmer notre ancrage dans la région et notre confiance dans l’avenir d’une filière française du biodiesel à la pointe des énergies renouvelables en Europe », déclare Jean-Philippe Puig, Gérant de la SCA Avril. « Alors que la filière sort tout juste d’une restructuration qui a conduit à la fermeture de plusieurs unités industrielles et que le contexte réglementaire actuel national et européen nous est peu favorable, il est essentiel de préserver une filière qui représente 20.000 emplois en France. C’est le sens de notre engagement à Sète. »

Posts similaires:

Be Sociable, Share!