SUNSEARIDER

Passionné d’aéronautique et de nautisme, Eric Magré a inventé un catamaran solaire récompensé en 2013 par la médaille d’or du concours Lépine. Aujourd’hui son navire autonome est passé du prototype à la commercialisation et sillonne les mers et les plans d’eau.

887573_1026031454097437_3172469240655034093_o

« Le SunSeaRider est conçu pour être autonome en énergie », explique Eric Magré. Le petit bateau dispose, selon les modèles, de 12 à 16 panneaux photovoltaïques qui lui fournissent entre 1 200 et 1 600 Wc, soit la puissance nécessaire à une journée d’utilisation. « Sur nos bateaux mis en location cet été sur l’étang de l’Olivier, à Istres, certaines familles ont eu une conduite tellement économique qu’elles revenaient avec plus d’énergie qu’elles n’en avaient au départ », s’étonne le concepteur des catamarans électro-solaires. A l’inverse, évidemment, certains chauffards des mers parvenaient à vider près de la moitié des batteries en moins d’une heure… En matière de consommation d’énergie, navire solaire ou pas, tout est affaire de comportement…

A l’achat, ces petits bateaux disponibles avec deux types de motorisation (avec ou sans permis) et en trois tailles (entre 4 et 6 mètres de long) coûtent entre 20 000 et 40 000 € HT. Un montant qui peut effrayer les particuliers. Mais les professionnels, bases de loisirs ou collectivités locales, savent faire leurs comptes : ces bateaux qui se passent de carburant et de maintenance sont parfaits pour la location et s’amortissent de ce fait assez vite. Non-polluants, silencieux et sympathiques (ils sont même accessibles aux personnes à mobilité réduite), ils sont tout à fait adaptés aux sites les plus exceptionnels : espaces naturels protégés ou sites isolés.

« Nous sommes en discussion avec plusieurs Parcs Naturels », admet Eric Magré, qui reste discret. Ce n’est pourtant pas faute de projets : « Nous travaillons aussi sur un yacht de plaisance, des navires utilitaires, du transport de passagers… », confie-t-il.
Polycréatis, le nom de sa société l’indique clairement, notre homme a plus d’un fer au feu et de multiples centres d’intérêts : outre ses navires solaires, il travaille aussi sur un navire à effet de sol, Transaquatis, s’intéresse à la conception d’éoliennes, de scooters électriques ou de véhicules sur coussins d’air !

Posts similaires:

Be Sociable, Share!