COM CLERMONT

La capitale de l’Auvergne et les 21 communes qui l’entourent ont récemment fait évaluer leur potentiel géothermique par le BRGM.
Paradoxe pour le chef-lieu du pays des volcans, la chaleur la plus aisément exploitable est celle des eaux usées !

En 2012, une première étude prospective du BRGM avait conclu que «le potentiel de développement de la géothermie en région Centre est important et ce, particulièrement pour les solutions sur aquifères superficiels ». (Rapport final GEOPOREC)

Potentiel Aquifere

Or l’évaluation que vient de mener ce même BRGM s’ouvre sur ce préambule : « Sur le territoire de Clermont Communauté la description des ressources géothermiques provenant des aquifères a été confrontée à un contexte hydrogéologique relativement complexe (…) assez peu favorable à un déploiement de solutions géothermiques sur aquifères superficiels. De ce fait, il a été envisagé une ouverture sur les solutions géothermiques exploitant la technique des sondes géothermiques verticales (SGV)». (Rapport : Autonomie énergétique et exploitation du potentiel géothermique très basse énergie et des eaux usées de Clermont Communauté).

Potentiel Sondes

Outre celui des sondes géothermiques verticales, le BRGM a examiné le potentiel de récupération des calories des réseaux d’eau usées, une technique déjà largement étudiée à Bordeaux et en région Provence-Alpes-Côte d’Azur mais aussi, celle, plus marginale, de la récupération thermique des eaux grises en amont du rejet à l’égout (voir notre article). Cette dernière solution offrirait même un taux de récupération supérieur !

Potentiel Reseaux

Très complète l’étude du BRGM va permettre à Clermont-Communauté d’évaluer précisément, pour l’ensemble de son territoire, les ressources et les besoins et de mesurer la demande thermique pouvant être couverte par la géothermie en fonction des solutions les plus pertinentes.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!