Les 10 ans du métro

A Rennes, les forages vont bon train. Inlassablement, et malgré quelques affaissements plus spectaculaires que dangereux, le tunnelier fore la ligne B du métro. Si elle va améliorer durablement la mobilité des rennais, la nouvelle ligne de métro va aussi contribuer à leur chauffage.

visite_du_tunnelier_ete_2014

Grâce aux calculs effectués par le bureau d’études Ecome, les stations de Cleunay, Sainte-Anne, Saint-Germain et Jules-Ferry vont en effet intégrer dans les structures métalliques de leurs parois de minces tuyaux. Ces derniers transporteront dans les logements, via des pompes à chaleur, les calories captées dans les sous-sols, à 20 mètres de profondeur. Une manne géothermique dont bénéficieront les immeubles construits au-dessus des stations.

Tuyaux RENNES

Ce procédé unique en France a inspiré la RATP qui va, à son tour, exploiter la géothermie pour chauffer et rafraichir 3 stations de métro parisiennes: la station Mairie d’Aubervilliers (ligne 12) et les stations Porte de Clichy et Mairie de Saint Ouen (ligne 14) et les immeubles voisins.

SCHEMA RENNES

Comme à Rennes, le système géothermique est constitué de tubes et intégré dans les cages d’armature des parois moulées des stations. Il est connecté à une pompe à chaleur qui capte les calories du sous-sol et les transmet aux locaux à chauffer en hiver ou à rafraichir en été.

RATP geothermie

Le principal avantage de ce procédé est d’utiliser directement la structure de la station comme échangeur. Et de diversifier ainsi les sources de calories : température du sous-sol mais aussi eaux usées et même chaleur dégagée dans l’air par les voyageurs !

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Crédits photos : Rennes Métropole et Ecome

Posts similaires:

Be Sociable, Share!