FAUTAUA

Qui a dit que l’eau et l’électricité ne faisaient pas bon ménage ? A Tahiti, la Polynésienne des Eaux a installé deux microturbines sur son réseau d’eau potable ce qui lui permet de produire 95 000 kWh par an, l’équivalent de la consommation de 35 foyers polynésiens.

VAIMARAMA

Inauguré le 20 novembre 2014 par Michel Buillard, Maire de Papeete, ce système ingénieux s’inspire des moulins à eau. Mais ici, la « roue » se trouve dans des microturbines placées non pas dans un bief mais sur le réseau d’eau potable de la vallée de Titioro.

microturbines

Les deux micro-turbines de type «pompe inversée» ont une puissance unitaire de 30 kW et de 11 kW. La hauteur de chute disponible est de 51 mètres et les débits respectifs sont de 255 m3/h et de 205 m3/h. Baptisé Vaimarama, cet ensemble hydroélectrique, a été financé à hauteur de 25% par l’ADEME.

Equipe VAIMARAMA

Une technique semblable vient d’être déployée aux Etats-Unis à Portland, où des turbines sont en passe d’être installées dans le réseau d’eau potable.

Rappelons que la Polynésie française prévoit, d’ici 2020, 50% d’énergies renouvelables pour sa production d’électricité.
A ce jour la part d’ENR est d’environ 30% mais l’archipel est sur la bonne voie. EDT annonçait avoir atteint, sur l’ile de Tahiti, le 1er décembre 2014, en raison de conditions climatiques exceptionnelles, un taux record de 64,4% d’énergies renouvelables dans la production électrique. 58,4% en provenance des installations hydroélectriques et 6% en provenance du solaire et des 1080 producteurs photovoltaïque raccordés au réseau de Tahiti.

Tahiti port de peche

Un raccordement engagé pour l’ensemble des bâtiments admiministratifs de Papeete : le 29 janvier 2015 avait lieu la connexion au réseau des installations photovoltaïques du Port de pêche. Puis, mi-février, ont été également raccordés le bâtiment des affaires sociales et le lycée polyvalent du Taaone. Enfin, les dernières installations de ce programme, l’îlot Bruat et la Direction de la santé, seront mises en service mi-avril. Ce sera ainsi plus de 300 kWc de puissance installée, soit plus de 290 tonnes de CO2 évitées. Une deuxième phase va être lancée au cours du premier trimestre 2015 pour les bâtiments du service de la culture et du patrimoine, de l’Hôpital d’Afareaitu et de Raiatea, de la direction de l’équipement et du service de l’informatique.

Du vent, des vagues, des cascades et du soleil : il serait dommage de ne pas profiter de tous ces trésors !

Posts similaires:

  • Tahiti passe aux EnR
    Sujets traités > EDT, Gaston Flosse, mix énergétique, politique énergétique, Polynésie Française, Tahiti

  • Swac, soleil et noix de coco
    Sujets traités > coprah, Marlon Brando, Pacific Beacomber, Polynésie, Richard Bailey, SWAC, Tahiti, Tetiaroa, The Brando

  • L’eau potable électrique d’Annonay
    Sujets traités > Annonay, Ardèche, hydrowatt, Marc Barbion, microturbine, Perga Ingenerios, Saint Gobain PAM, Saur, Save

Be Sociable, Share!