20140805_115123

Perché à 3450 mètres d’altitude, au cœur du Parc National des Ecrins, le refuge de l’Aigle produit la totalité de sa consommation électrique grâce à sa toiture photovoltaïque.
Entièrement rénové en 2014, ce refuge de haute montagne construit en 1910, a pratiquement doublé sa capacité d’accueil, la portant de 17 à 30 personnes. Grâce à sa toiture solaire, le site est totalement autonome et produit lui même l’énergie nécessaire à l’éclairage, l’alimentation des appareils électroménagers (chaîne du froid, préparation), au pompage et traitement de l’eau mais aussi aux équipements radio.

20140808_081557

Outre les difficultés d’accès, le refuge est aussi confronté à des conditions climatiques extrêmes : froid, rayonnement UV, enneigement… a priori difficilement compatibles avec une toiture photovoltaïque. La solution a été apportée par le recours à des modules bi-verre développés par Centrosolar France, filiale de l’Allemand Solarwatt.

Ces modules ultra résistants sont constituées de cellules photovoltaïques prises en sandwich entre deux feuilles de verre de 2 mm d’épaisseur. Le recours au verre, à la place d’un polymère tel que le Tedlar couramment employé, accroit aussi la durabilité des modules et la stabilité de leur rendement. Centrosolar garantit celui-ci sur 30 ans !

20141029_114623

Installés sur la face sud-est de la toiture du refuge, avec un système de fixation conçu pour résister à des rafales de vent de 250 km/h tout en ne donnant aucune prise à la neige afin qu’elle glisse sur eux, ces modules de l’extrême préfigurent, de par leur robustesse et leurs performances les panneaux photovoltaïques de demain.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!