Harada

César Harada est franco-japonais. Pour dépolluer les océans, il met au point des bateaux autonomes, qui se meuvent à la force du vent et du courant. Et pour les concevoir, il s’appuie sur les réseaux sociaux !

L’idée lui est venue lors de la marée noire de 2010 dans le Golfe du Mexique. Il a alors conçu son premier prototype, un navire doté d’une quille souple et d’une voile, capable d’éponger les hydrocarbures.
Lors de la catastrophe de Fukushima, il a utilisé un de ses engins autonomes pour aller mesurer la radioactivité en mer.

harada2-1000x562

Mais tout le génie de César réside dans son utilisation des réseaux sociaux. Ses projets sont en open source : des ingénieurs et des bricoleurs du monde entier peuvent s’y associer, apporter leurs idées et faire évoluer le projet en permanence. Les plans des bateaux sont en ligne, ici.

PROTEI

Des kits sont commercialisés (à partir de 770 €). Mais surtout une communauté d’internautes passionnés s’y retrouve tous les jours et échange idées, astuces et bons plans.
Prochaine ambition pour César Harada et son drône Protéi, : s’attaquer aux micro-déchets de plastique qui souillent les océans.

Pour aller plus loin, une interview de César Harada.


Posts similaires:

Be Sociable, Share!