trifyl-chaufferie-bois

Encore un bel exemple de cercle vertueux et d’économie circulaire.
Trifyl, le syndicat mixte départemental pour la valorisation des déchets ménagers et assimilés du Tarn, a créé un véritable pôle énergies renouvelables pour valoriser les déchets. Dans un bioréacteur il produit du biogaz qu’il co-génère en électricité et chaleur. Puis il transforme ce gaz en bio-méthane carburant pour ses camions de transfert de déchets, ainsi qu’en hydrogène, avec une installation pilote.

camion_trifyl

Mais le syndicat fait feu de tout bois, puisque précisément, il s’est doté d’une régie bois pour alimenter quatre réseaux de chaleur dont deux dans la ville voisine de Graulhet. Ces deux réseaux, longs en tout de 2 350 mètres, assurent le chauffage urbain d’une quinzaine de bâtiments sur les deux rives du Dadou : lycée, crèche, piscine, maison de retraite, gymnase, médiathèque, bureau de poste, et 250 logements sociaux.

Livraison-bois-energie-chaufferie-Trifyl-a-Graulhet

Plusieurs chaudières sont mises à contribution, dont la plus puissante, de 2 MW consomme 2 100 tonnes par an de broyats de palettes, d’écorce et de plaquettes forestières.

Pour les utilisateurs, le raccordement au réseau de chaleur se traduit par une économie financière de 14 % sur la facture de chauffage par rapport à une solution au gaz. Pour la planète, cette installation permet d’éviter 1 131 tonnes de CO2 par an.

reseau-de-chaleur-bois-schemas

Ce réseau qui valorise 87 % d’énergie renouvelable a reçu, en mars 2014, le label éco-réseau de chaleur décerné par l’association Amorce.
Le circuit pédagogique du pôle des énergies renouvelables peut être visité sur simple demande, par mail « ambassadeurs@trifyl.fr » ou en appelant le 05 63 81 23 50.

Plus d’informations sur le site de l’Ademe.

Crédit photos : © Photothèque Trifyl

Posts similaires:

Be Sociable, Share!