Le-sud2

L’aérothermie solaire directe est la plus méconnue des utilisations de l’énergie du soleil et pourtant la plus simple à mettre en œuvre. Son principe repose sur l’effet de serre, mis en évidence en 1767 par le physicien suisse Horace Bénédict de Saussure. Celui-ci a en effet construit le premier capteur solaire. Baptisé hélio-thermomètre, il s’agit en fait d’une simple boite noire vitrée dont la température intérieure s’élève à plus de 100° C après exposition au soleil…

lardoise-dAnjou

Pourquoi ne pas utiliser ce procédé pour chauffer les maisons ? C’est la question que s’est posée Guy Isabel, retraité angevin de l’enseignement électronique et technique. Et il s’est empressé d’y apporter une réponse précise et documentée. Son ouvrage « les capteurs solaires à air », dont une nouvelle édition augmentée vient de paraître aux Editions Eyrolles, explique pas-à-pas comment réaliser et installer un tel dispositif. Notons au passage que l’industrie a elle aussi compris son intérêt : nous vous avons déjà présenté ici le procédé SolarWall, qui repose sur les mêmes principes, à une toute autre échelle.

Les-capteurs-solaires-a-air_couv

« Cela fait plus de trente ans que j’ai des capteurs à air sur ma façade sud » explique Guy Isabel. Trente ans qu’il récupère 5 à 7° C de calories gratuites dans chacune des pièces équipées par l’un de ses sept panneaux de 2 m2. « Ce n’est peut-être pas très joli, mais c’est très efficace », ajoute-t-il.

Coupe-capteur-solaire

Ses panneaux, verticaux pour tirer partie de la lumière rasante du soleil d’hiver, sont de simples cadres en bois, tapissés d’ardoises et recouverts d’un verre trempé. Dans son livre comme sur le site de l’Association pour la promotion des énergies renouvelables (APPER) il en explique la fabrication.

capteur-air-Web-2

Ce qui motive Guy Isabel c’est de mettre cette technologie à la portée de tous. « Je souhaite promouvoir l’autoconsommation et l’auto-construction » précise-t-il. Ce passionné du solaire boude le photovoltaïque : « ça ne m’intéresse pas de vendre du courant à EDF », mais dispose d’un chauffe-eau solaire en plus de ses capteurs. « Je veux démontrer qu’il est possible d’accéder à l’énergie solaire avec très peu de moyens. C’est à la portée de tous les bricoleurs » explique notre spécialiste. Et pour ceux que l’électronique n’effraie pas, il propose même de piloter les capteurs pour rendre dynamique ce système passif, et automatiser leur ouverture et leur fermeture selon la température désirée. Ainsi, il propose différents systèmes, parfois simplement mécaniques, pour que le capteur solaire n’apporte pas d’air chaud en été, limite les déperditions de chaleur la nuit, voire rafraichisse les pièces en créant un circuit d’air frais grâce à la convection naturelle…

Reflet-capteur-solaire

Vous l’aurez compris, ces capteurs solaires à air n’ont que des avantages. Il s’agit d’une solution réellement écologique (du bois, du verre, de l’ardoise), à la portée de tous (à condition de bénéficier d’une exposition correcte), ne nécessitant quasiment aucun entretien et permettant de réelles économies d’énergie… Merci Monsieur Isabel !

Posts similaires:

  • Des murs solaires
    Sujets traités > capteurs solaires à air, chauffage, solaire, solar wall, solarwall

  • Entre ciel et terre, ça chauffe !
    Sujets traités > aérothermie, énergies renouvelables, EnR, geothermie, Musée Geothermia, pompe à chaleur

  • Quoi de neuf cette semaine ? # 42
    Sujets traités > aérothermie, borne solaire, chauffage bois, Emmanuel Carcano, geothermie, hydrolienne, Pulsus, sac à dos solaire, voiture électrique

Be Sociable, Share!