webike-belgique

Pas besoin de courir le Tour de France pour pédaler…
Quand je suis tombé dessus, gare Saint Lazare, j’ai d’abord cru à une blague. Une drôle de borne m’invitait à venir pédaler pour recharger mes batteries… En me rapprochant, j’ai vu le pédalier, les prises, et surtout les utilisateurs qui, à la force du mollet alimentaient leur pc, leur tablette, leur téléphone…

IMG_7131

Une telle idée ne pouvait venir que de Belgique ! Et c’est effectivement à la société belge WeWatt que la SNCF a passé commande de ces bornes de recharges ludiques et écologiques. Les premiers usagers à avoir pédalé sur les bornes de WeWatt furent ceux de l’aéroport de Bruxelles, en 2012. Puis les spectateurs des Jeux Olympiques de Londres. Puis des écoliers. Puis les habitués de la gare Montparnasse. Puis des Suédois, des Hollandais, des Portugais et maintenant des Américains.

we-bike_500

En France les WeBike, c’est ainsi que se nomme ce dispositif, se répandent comme une trainée de poudre : Lyon, Lille, Avignon, Marseille, des gares, des aires d’autoroutes, des aéroports et même des immeubles de bureaux…

energie-opwekken-met-telenet-we-bike-id2720588-1000x800-n

En rang par trois ou cinq, en cercle autour d’un ilot central, les WeBike ne sont pas simplement pratiques : elles amènent un peu simplicité à la technologie, un peu d’humanité et d’échange dans des lieux de transit et participent, avec humour, à l’éducation à l’énergie.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!