tetiaroa

Tout commence par une histoire d’amour. Sur le tournage des Révoltés du Bounty, Marlon Brando s’éprend de sa fiancée de fiction, Tarita Teriipaia, une authentique vahiné polynésienne qu’il épouse en 1962. Il fait alors, pour y vivre avec sa famille, l’acquisition de l’atoll de Tetiaroa, composé d’une douzaine d’îlots à une cinquantaine de kilomètres au nord de Tahiti. L’acteur rêve de rendre son paradis autonome en énergie, il veut «établir à Tetiaroa une communauté autosuffisante où se trouveraient associés la recherche, l’agriculture, l’aquaculture et le tourisme au sein d’un environnement préservé pour le bénéfice de tous».

Beach_tbsalandscape1

Sa rencontre en 1999 avec Richard Bailey, le président de la chaine d’hôtels Pacific Beachcomber s’avère déterminante.
Le groupe hôtelier, respectueux de l’environnement, a déjà réussi à climatiser son hôtel à Bora Bora grâce aux énergies marines. Marlon Brando est séduit. A sa disparation, ses héritiers concluent un accord avec Richard Bailey pour faire de l’atoll un modèle unique au monde de développement durable associant tourisme haut de gamme et écologie.

CG.B_Villa_Aerial_TETTFS_0314

Baptisé The Brando, l’atoll, qui ouvre ses portes et ses lagons à partir du 1er juillet prochain, propose 35 villas et dispose de sa propre piste d’atterrissage.
Son indépendance énergétique repose sur un cocktail exotique associant trois ingrédients : l’énergie thermique des mers (SWAC), des panneaux solaires , et un générateur électrique alimenté à l’huile de coprah.

Schema Swac

Lecteur assidu vous connaissez parfaitement la principe de la SWAC. Nous vous en avons parlé récemment ici. A Tetiaroa, une prise d’eau à 960 mètres de profondeur puise de l’eau de mer à 4,5° pour rafraichir, grâce à un échangeur, un circuit d’eau douce secondaire de près de 6 km qui climatise les bâtiments.

SWAC TETIA 2

Les panneaux solaires photovoltaïques sont installés le long de la piste d’atterrissage : 3744 panneaux pour une puissance de 899kWc et une production annuelle de 1GWh. L’eau chaude sanitaire est produite grâce à des chauffe-eau solaire mais ceux-ci peuvent également fonctionner grâce à l’électricité produite par les panneaux, ou le groupe électrogène.

Unique en son genre, du moins à cette échelle, ce groupe a été modifié pour fonctionner à l’huile de coprah brute. Ainsi ce sont les noix de coco locales qui fournissent le carburant : l’Huilerie de Tahiti va livrer 300 tonnes d’huile brute au Brando cette année. Ce nouveau débouché a déjà des effets vertueux : le producteur polynésien d’huile qui dispose déjà de deux chaudières fonctionnant à l’huile de coprah a à son tour passé commande d’un groupe électrogène similaire à celui du Brando, de quoi rendre l’entreprise quasiment autonome énergétiquement, à 95 % environ.

Bird_Nest_0691

Enfin pour aller au bout du rêve de Marlon Brando, l’atoll abrite aussi un centre de recherche, une EcoStation dédiée à la conservation de la biodiversité et un potager et un verger biologiques !

CG.B_Villa_outside_TET_0163

Une réalisation exemplaire qui s’accompagne de prestations haut de gamme : chaque villa dispose de sa piscine ; le restaurant est tenu par Guy Martin, ancien chef du Grand Véfour. Le prix du rêve ? comptez 1 800 € la nuit en promotion pendant la période d’ouverture, de juillet à septembre 2014, 3000 € ensuite, pour deux personnes en pension complète.

Crédits photos : The Brando

Posts similaires:

Be Sociable, Share!