Couv Géothermie

Les journées de la Géothermie du 10 et 11 avril 2014 ne sont pas simplement l’occasion de rencontrer les professionnels du forage, du réseau, de la pompe à chaleur et du captage de calories. Elles offrent aussi la possibilité de découvrir des installations grandeur nature.

Groupe

Ainsi, en compagnie de Xavier du Chayla et Hélène Hofmann du bureau d’études Géother nous avons pu plonger dans les entrailles de la Cité des sciences pour percer le secret du chauffage d’une partie de ses bureaux. Vincent Paradis, architecte de la Cité des sciences nous a ouvert toutes les portes.

Cité sciences pelouse

L’ancien escalier en béton qui menait du métro à la Cité a aujourd’hui disparu, remplacé par une toute jeune pelouse. Sous cet espace vert, 14 sondes géothermiques verticales à 100 mètres de profondeur sont raccordées sur un collecteur, dissimulé par deux plaques métalliques au sol que nous ne soulèverons pas. Voilà pour l’invisible.

Collecteur

Côté coulisse, les pompes à chaleur sont elles bien visibles. Dans un local technique situé dans une entrée désaffectée du métro, elles produisent en même temps le chaud et le froid destiné à 1200 m2 de bureaux, dont deux salles de réunion et un serveur informatique climatisé en permanence.

Archi chaufferie

Des gros tuyaux blancs, des boites, des robinets, des manomètres et des thermomètres. « La géothermie c’est bien, mais pas très visuel » confie un des participants.

PAC

Au-delà de l’aspect esthétique, la performance technique force l’admiration. Le système permet aux utilisateurs, dans chaque bureau, de moduler la température sur une amplitude de trois degrés, en pilotant un système d’air pulsé dont les calories proviennent des sondes géothermiques.

Schema

Il faut 17 ans pour amortir une telle installation dont le coût s’élève à 193 000 € HT dont 152 000 € de forage. Mais le bénéfice pour la planète est lui immédiat, en évitant l’émission de 10,7 tonnes de CO2 chaque année.

Panneau

Posts similaires:

Be Sociable, Share!