Photo_SEENEOH

C’est une première mondiale. A l’automne 2014, la ville de Bordeaux disposera d’un site d’essai pour hydroliennes.
Derrière ce projet, Marc Lafosse et son bureau d’étude Energie de la lune. Océanographe et ancien champion de natation, il connaît bien le sujet puisqu’il a déjà supervisé l’immersion d’une hydrolienne dans la Garonne au pied du Pont de Pierre en 2011 (nous vous en avions parlé ici et ).

seeneoh_logo

« Il s’agit de proposer une infrastructure toute équipée aux industriels qui développent des hydroliennes. Nous leur proposons un raccordement électrique, des ancrages, toutes les autorisations administratives et bien sûr les équipements techniques pour évaluer la performance énergétique, le comportement mécanique et l’impact environnemental de leurs machines » explique Marc Lafosse.

Image_Hydroquest

Le monde de l’hydrolien est en constante mutation : il existe des centaines de technologies différentes : hydroliennes membranes, hydroliennes verticales, hydroliennes à panneaux mobiles et même des hydroliennes cerf-volants. « Sur notre site, nous pourrons tester simultanément trois machines, donc trois technologies différentes » poursuit Marc Lafosse. Les premiers clients sont connus : HydroQuest, Instream et Hydrocube. D’autres industriels sont déjà sur les rangs.

Turbine0

Unique en son genre, cette plateforme technologique baptisée SEENEOH, est financée par France Energies Marines et des partenaires publics locaux. Le bureau d’étude de Marc Lafosse assure son exploitation scientifique en toute indépendance, ce qui garantit son impartialité aux industriels qui feront appel à ses services. L’implantation sous les arches du Pont de Pierre de Bordeaux (5 arches seront interdites à la navigation) garantit un courant fort, jusqu’à 3,5 m/s, un accès facile et surtout une faible distance de déploiement de câbles. Enfin le site estuarien permet de tester aussi bien des hydroliennes fluviales qu’océaniques, pourvu que leur diamètre n’excède pas 5m.

Le-poste-de-Livraison-du-site-d-essais-batiment-technique-au-premier-plan-jouxtant-la-maison-ecocitoyenne-de-la-ville-de-Bordeaux

Un local technique de 60 m2 sera adossé à la maison écocitoyenne de la ville de Bordeaux et seules des barges flottantes ou des bouées seront visibles. L’expérimentation est prévue pour durer jusqu’en mars 2020.

Crédits photos © Energie de la lune

Posts similaires:

Be Sociable, Share!