Jérome Michaud Larivière

Imaginez que les feuilles d’un arbre soient autant de générateurs de courant. C’est le principe de l’arbre à vent : un système éolien en forme d’arbre dont les feuilles agissent comme autant de micro-éoliennes verticales capables d’apporter puissance et autonomie.

Jérôme Michaud-Larivière doit son idée à l’observation des feuilles d’arbre et à son imagination de scénariste et de romancier. Deux années ont été nécessaires pour passer, grâce aux travaux d’ingénieurs, de l’intuition au brevet : « L’idée est très simple : c’est le principe de la dynamo du vélo. L’arbre à vent, c’est le déploiement dans l’espace de centaines de dynamos animées par autant de turbines éoliennes » résume le fondateur de New Wind, la société qu’il a fondée pour faire souffler un vent nouveau sur l’éolien.

Inspirée par la nature cette solution écologique de production d’énergie a désormais pris corps, avec l’aide du designer Claudio Colucci. Un protoype à l’échelle 1 a été installé en août 2013 à proximité de La Rochelle. Et un deuxième arbre va être planté, fin février 2014, au pied du Radôme, à la Cité des Télécoms de Lannion.

« Cet arbre contribuera à l’alimentation des compresseurs qui maintiennent la pression de l’air à l’intérieur du dôme » explique Jérôme Michaud-Larivière qui se réjouit de voir son arbre à vent intégrer un tel environnement, à la fois scientifique et pédagogique.

Arbre à Vent 1

Son arbre à vent suscite un formidable engouement. Alors que la production industrielle n’a pas démarré, les premières commandes affluent, de la part de communes souhaitant ériger l’arbre producteur d’électricité sur leurs ronds-points, ou de particuliers souhaitant leur indépendance énergétique.

Arbre à vent rond point

Les avantages de l’arbre à vent sont nombreux. Avec ses huit mètres de haut, il ne nécessite pas de permis de construire. Totalement silencieuses, ses turbines verticales réagissent à la moindre brise, dès 2m/s, y compris aux courants d’airs urbains réputés capricieux. Enfin ses performances se comparent aux éoliennes tripales de 12 mètres. Le modèle standard produit en moyenne 4500 kWh/an soit l’équivalent, hors chauffage de la consommation électrique d’une famille de 4 personnes dans une maison de 125 m2. Un modèle avec davantage de « feuilles » atteint les 7000 kWh/an.

ARBRE A VENT 2

Des performances qui vont sans doute encore s’améliorer : «Il y a un an on produisait 10 W par feuille avec un vent de 11m/s, nous sommes aujourd’hui à 35 W. Je pense qu’on va encore progresser » s’enthousiasme le père de l’arbre à vent. Un autre progrès concerne le prix : « Devant l’importance de la demande, nous avons déjà accepté des contrats de réservation et nous sommes engagés à livrer nos premiers clients à la rentrée 2014. Aujourd’hui le prix d’un arbre est d’environ 25 000 €. Mais l’industrialisation de leur fabrication devrait réduire ce prix, en raison des économies d’échelle mais aussi en travaillant encore sur le dessin de la structure. Enfin, le tronc de notre arbre est actuellement en acier mais nous envisageons également des modèles en bois » précise Jérôme Michaud-Larivière.

Nous sommes aussi impatients que lui de voir pousser des forêts d’arbres à vent !
Retrouvez l’arbre à vent sur Facebook.

Crédits photos : © L’arbre à vent

Posts similaires:

Be Sociable, Share!