Dollo Ado, Refugees

Nous sommes en Ethiopie, à Dollo Ado, au camp de réfugiés de Kobe, qui abrite, sous l’égide du HCR, des milliers de familles somaliennes qui fuient la sécheresse et l’insécurité. Et qui testent actuellement une solution d’hébergement d’urgence mise au point par la Fondation IKEA.

Dollo Ado, Refugees

Le géant suédois du mobilier en kit a en effet mobilisé ses équipes et son savoir-faire pour concevoir, aux côtés du HCR, une alternative aux tentes. Le résultat qui tient dans les cartons plats habituels et s’assemble en un tour de main (4 heures, sans outil paraît-il) est déjà à l’épreuve du terrain. Outre les 20 familles somaliennes qui s’y abritent à Dollo Ado, des refugiés syriens, au Liban et en Irak vont pouvoir à leur tour donner leurs impressions sur ce nouveau type d’hébergement.

renderer_rhu_exloded - low res

Sur le papier les avantages sont nombreux : une durabilité au moins cinq fois supérieure à celle des tentes dont la durée de vie moyenne n’est que de 6 mois ; une bien meilleure isolation aussi bien thermique que sur le plan de l’intimité ; enfin ces abris, plus spacieux que les tentes classiques, sont aussi équipés d’un panneau solaire qui alimente une lampe et une prise USB (car on peut être réfugié et avoir un téléphone portable).

rhu_pv_cell

Seule une centaine de ces abris sont actuellement en cours d’expérimentation, mais à terme ils pourraient bien remplacer définitivement les tentes et les bâches bleues aux couleurs du HCR. Une production massive ramènerait leur coût à environ 1000$ l’unité. IKEA a consacré 4,6 millions de dollars à ce projet qui associe à son savoir-faire légendaire énergie renouvelable et solidarité.

Savez-vous comment on dit bravo en suédois ?

Une petite vidéo, en anglais, pour récapituler :

Crédits photo : © IKEA FOUNDATION http://www.ikeafoundation.org

Posts similaires:

Be Sociable, Share!