Eoliennes offshore

Photo : © andjohan

L’école supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction de Caen (ESITC) pilote le projet européen RECIF. Objectif, créer des récifs artificiels à partir d’éco-matériaux, pour implanter des éoliennes en mer, tout en protégeant la biodiversité.

Le projet RECIF s’inscrit parfaitement dans les principes du développement durable. En effet, il consiste à créer des récifs marins artificiels, mais pas n’importe comment. C’est l’ESITC Caen qui planche sur la question, forte de sa spécialité en éco-matériaux de construction. L’option explorée ici, c’est l’utilisation de déchets coquillers, donc en valorisant ces produits marins, pour fabriquer un matériau cimentaire.

Ces récifs artificiels vont être immergés dans la Manche. Cette zone doit accueillir des éoliennes offshore et donc devenir un parc de production d’énergie renouvelable. Certes écologique et efficace, l’éolien offshore pose toutefois la question de son impact sur la biodiversité marine.

En implantant ces récifs artificiels, l’ESITC va pouvoir analyser les conséquences sur la biodiversité et comprendre leurs rôles dans son développement. Le cas échéant, des mesures compensatoires seront prises pour permettre à la flore et la faune marine de s’implanter sur ces récifs.

Pour en savoir plus :
ESITC Caen

Posts similaires:

Be Sociable, Share!