C’est une première, et de taille, la capitale va être équipée d’une centrale photovoltaïque urbaine. C’est au cœur du 18ème arrondissement que les panneaux vont être installés, sur la future halle Pajol réhabilitée.

Comment restaurer une friche industrielle pour en faire un lieu de vie, un point névralgique d’un quartier, le tout en respectant l’environnement ? C’est le défi relevé par l’architecte Françoise-Hélène Jourda à Paris pour la réhabilitation de la Halle Pajol. Ce bâtiment des années 20, longtemps entrepôt de la SNCF, puis ateliers d’artistes et lieu associatif, s’apprête à vivre un nouveau tournant.

Propriété de la mairie depuis 2004, la Halle Pajol est en travaux depuis 2010. La halle va être métamorphosée en un jardin couvert, une bibliothèque, un complexe sportif, un pôle d’entreprises, une auberge de jeunesse, des commerces… Et au-dessus de ce lieu d’exception : 3 523 m² de panneaux photovoltaïques. De quoi produire 380 Mwh par an, qui vont être injectés dans le réseau EDF. De belles performances en vue pour la première centrale solaire urbaine.

Le soleil sera aussi utiliser pour produire de l’eau chaude sanitaire dans l’auberge de jeunesse, grâce à 300 m² de panneaux solaires thermiques. Le tout permettant de construire un bâtiment à énergie positive. Ces aménagements sont une première étape dans le verdissement de la capitale. La mairie prévoit en effet d’installer au total 200 000 m² de panneaux photovoltaïques dans Paris d’ici 2020.

Pour en savoir plus :
Paris

Posts similaires:

Be Sociable, Share!