Économiser de l’énergie, produire plus vert, améliorer son indépendance énergétique, soutenir le filière bois locale… autant de bons arguments avancés par certains industriels de l’agroalimentaire pour se tourner vers la biomasse. Et que de bonnes raisons ! Ce sont principalement des laiteries qui font ce choix aujourd’hui.

C’est le cas de la laiterie d’Isigny Sainte-Mère en Normandie où est produit le célèbre camembert. Elle a été l’une des premières à installer une chaudière à biomasse. C’était en 2008. Depuis, la chaudière de 15 MW produit 20 tonnes de vapeur par heure, évitant ainsi la production de 17 000 tonnes de CO2 chaque année.

La chaudière biomasse la plus puissante dans ce secteur est celle de la laiterie Ingredia. Située dans le Pas-de-Calais, cette laiterie est spécialisée dans la production de lait en poudre, mais ça n’est pas sa seule particularité. Elle possède aussi une chaudière bois de 19 MW qui produit 25 tonnes de vapeur par heure.

Depuis janvier 2012, la laiterie Triballat-Rians, dans le Cher, spécialisée dans les yaourts et desserts laitiers, bénéficie elle aussi de cette énergie renouvelable. Avec une chaudière de 4,5 MWh, 80 % de ses besoins en vapeur sont couvert. Et pour limiter encore plus son impact environnemental, l’unité de broyage du bois a été placée à côté de la chaufferie, pour réduire les transports.

Posts similaires:

Be Sociable, Share!