Afin de connaître la perception des biocarburants et du Diester par les Français, PROLEA a diligenté une enquête à l’Ifop. Les résultats sont plutôt encourageants, puisque les retours des personnes interrogées sont principalement positifs.

Les prix du carburants augmentent, les réserves diminuent, et les dérivés de pétrole provoquent des pollutions connues de tous. Si bien que 65 % des Français se disent préoccupés par l’état des ressources pétrolières. Face à cette situation, les biocarburants sont perçus comme une alternative, puisque 76 % des personnes interrogées sont favorables à ce que l’agriculture produise du biocarburant destiné à être mélangé au carburant dérivé du pétrole.

Par contre, la connaissance des biocarburants n’a malheureusement pas évolué depuis trois ans. En 2009, seuls 34 % des Français connaissaient bien les biocarburants, ce qui est toujours le cas aujourd’hui. 50 % ne les connaissent que de nom et 16 % ne savent rien des biocarburants. Pour autant, la perception reste positive et les personnes interrogées désirent que leur part augmente. 92 % sont d’ailleurs favorables à l’arrivée de la deuxième génération sur le marché.

En ce qui concerne plus particulièrement le Diester, 31 % le connaissent et 11 % savent qu’il est déjà présent dans le gazole. Ils sont en outre 86 % à vouloir que les collectivités s’engagent à utiliser du Diester 30 %. Ce biocarburant représente en effet une alternative pour les personnes interrogées, qui sont 77 % à le classer comme énergie renouvelable et 72 % à être convaincus que le Diester diminue les rejets polluants. Ce biocarburant est aussi perçu comme un moyen de limiter la dépendance énergétique de la France à 70 %, en plus d’ouvrir des débouchés agricoles pour 77 % d’entre eux. Un biocarburant d’avenir !

En savoir plus :
Prolea

Posts similaires:

Be Sociable, Share!