Faire d’un secteur industriel énergivore un exemple d’innovation et d’économies d’énergies, grâce à une énergie renouvelable jusqu’alors gaspillée, c’est la démarche économique et économe engagée par le CTIF.

Le Centre technique des industries de la fonderie (CTIF) mise aujourd’hui sur les énergies renouvelables. Pourtant, ce secteur n’est pas vraiment réputé pour être un modèle d’écologie. Mais les innovations vertes permettent aujourd’hui d’éviter un maximum de gaspillage en valorisant de l’énergie jusqu’à présent perdue.

Un atout que le CTIF a souhaité mettre à profit dans un cas concret en réunissant une fonderie de Loire-Atlantique (FMGC) et Enertime (ingénierie et conseil en EnR). L’idée est d’exploiter une ressource largement gaspillée : la chaleur. Car oui c’est bien connu, dans une fonderie ça chauffe. Aujourd’hui, cette chaleur est dissipée par aero-réfrigérants et s’échappe par les fumées. Un gaspillage à la fois énergétique et économique.

La solution trouvée consiste à récupérer la chaleur des fumées par un module ORCHID de 1 MW. Il produit ainsi de l’électricité par cogénération. Ainsi, la fonderie évite le gaspillage et devient productrice d’énergie verte. Résultat : 30 % d’économies sur la facture d’électricité. Ce projet pilote lancé en septembre 2011, va être mené pendant 36 mois. La phase plus concrète des essaies commence ce mois-ci, avec la mise en place du module.

Pour en savoir plus :
CTIF

Photo : jacqueline.poggi

Posts similaires:

Be Sociable, Share!